Temps de lecture estimé : 6mins

La douzième édition du festival Planches Contact de Deauville se déroulera cette année du 16 octobre au 2 janvier 2021. Après un appel à candidature, le jury s’est réuni pour sélectionner les cinq photographes qui viendront en résidence à Deauville et exposer leur vision du territoire lors de la manifestation à l’automne. Les lauréats du Tremplin Jeunes Talents 2021 sont Teo Becher, Céline Croze, Ousmane Goïta, Antoine Lecharny et Alisa Martynova.

Planches Contact, festival fondé sur des résidences de créations, invite chaque année des photographes à livrer leur regard sur Deauville et le territoire normand. La section Tremplin Jeunes Talents met à l’honneur la photographie émergente avec cinq photographes accueillis en résidence.

Le jury Planches Contact réuni autour de sa présidente, la photographe et réalisatrice, Sarah Moon, et composé de Alain Genestar, Lionel Charrier, Babeth Djian, Julien Guerrier, Marin Karmitz, Anne Lacoste, Thierry Grillet, Philippe Augier et Laura Serani, a sélectionné parmi 120 candidatures, cinq photographes émergents pour une résidence de création dans le cadre de la prochaine édition du festival : Teo Becher, Céline Croze, Ousmane Goïta, Antoine Lecharny et Alisa Martynova.

Teo Becher

© Téo Becher

Teo Becher vit et travaille entre Bruxelles et Nancy, sa ville d’origine. Il est titulaire d’un baccalauréat de photographie obtenu à l’ESA “Le 75” en 2014 et d’un master en photographie du KASKA à Anvers en 2020.

Son travail a été exposé au festival de La Gacilly en 2017, au musée de la photographie de Charleroi en 2018, au festival Manifesto en 2019 et au FoMu à Anvers en 2020. A la fin de cette même année, il a bénéficié de sa première exposition personnelle à la galerie Destin Sensible à Mons-en-Barœul. Le travail “Charbon blanc” a remporté le prix Caisse d’Epargne en 2019 lors du festival de l’image Satellite ainsi que le prix Maison Blanche en 2020 dans le cadre du festival PhotoMarseille. Ses images sont dans les collections du musée de la photographie de Charleroi ainsi que du FoMu à Anvers.

Céline Croze

© Céline Croze / Prix Mentor 2020

Céline Croze est une artiste visuelle avec une formation en cinéma. Née au Maroc, elle vit à Paris.

Sensible aux fêlures que traverse notre société, Céline Croze utilise les codes cinématographiques pour transgresser le monde qui l’entoure, s’immiscer dans la faille de ceux qu’elle regarde. Ses travaux ont été présentés aux Rencontres internationales de la photographie de Fès, au Billboard Festival de Casablanca et d’Istanbul, à la Biennale de Marrakech et du Paraguay, au Festival de Kassel, au Fuam d’Istanbul et à la Fondation de la Photographie de Tanger. En 2019 elle est lauréate du Festival In Cadaqués ainsi que le Prix Révélation entre le Festival Map et Face à la mer avec sa série « SQEVNV ». En 2020, elle est lauréate du prix Mentor pour son futur projet « Mala Madre ».

Ousmane Goïta

© Ousmane Goïta

Sélectionné l’an dernier, il n’avait pas pu réaliser sa résidence à Deauville à cause du contexte sanitaire. Photographe et réalisateur malien, Ousmane Goïta est diplômé du Conservatoire des Arts et Métiers multimédia à Bamako de Balla Fasséké Kouyaté.

Il a une formation en techniques d’éclairages en cinéma et en photographie, tant en studio qu’en lumière naturelle, et est détenteur d’une licence professionnelle en multimédia, Il travaille aujourd’hui pour la marque Unimode. Passionné de photographie, il l’utilise pour exprimer, communiquer, transmettre et sensibiliser. Photographe depuis 2008, Il a travaillé sur des projets de longs et courts métrages, comme photographe de plateau, directeur de la photographie et assistant réalisateur. En outre, avec la Coopération espagnole au Mali, celle de Dakar ou encore l’Association française Bois sacré, Ousmane Goïta a participé à de nombreux ateliers d’imagerie numérique. Il est membre de la Fédération Africaine sur l’Art Photographique (FAAP). Il vit et travaille actuellement à Bamako pour Vortexgroups comme photographe et formateur.

Alisa Martynova

© Alisa Martynova

Alisa Martynova (1994), originaire d’Orenburg en Russie, arrive à la photographie après des études en philologie étrangère.

En 2019, elle termine un programme de photographie professionnelle à la Fondazione Studio Marangoni à Florence. Pendant ses études, elle est assistante du collectif Riverboom qui sera invité du festival pour la troisième édition consécutive en 2021. En 2019 et 2020, elle est lauréate de la « catégorie photographie » du Premio Combat, du Canon Young Photographers Award et du Zine Tonic Book Award. Elle est également finaliste du Photolux Award 2019 et du PH museum Women Photographers Grant. En tant que nominée pour le Leica Oscar Barnack Newcomers Award, son travail a été projeté aux rencontres d’Arles en 2019. En 2020 elle est sélectionnée pour participer dans la huitième édition du festival Giovane Fotogra a Italiana. Son travail sur la période du confinement « Sleeping Pill » est exposé à la galerie Hangar dans « The World Within » du festival PhotoBrussels 05. Elle a été publiée dans les magazines tels que Internazionale et Leica Fotogra e International (LFI) et est maintenant membre de l’agence Parallelo Zero.

Antoine Lecharny

© Antoine Lecharny

Antoine Lecharny est un photographe et artiste plasticien né en 1995. À vingt ans, il part en Transylvanie photographier et partager la vie de familles roms des bidonvilles de Deva.

À leurs côtés, il cherche à saisir les liens qui unissent ces familles entre elles et leur relation à un environnement souvent hostile. Ce travail, primé lors du Grand Prix Paris Match du Photoreportage étudiant, a été présenté à l’Hôtel de Ville de Paris en 2019. Puis, peu à peu, Antoine Lecharny commence à photographier différemment et se défait alors d’une intention purement documentaire sans jamais cesser pour autant de porter attention à la singularité des gens et des lieux qu’ils habitent. En parallèle de son travail photographique, il pratique depuis des années le dessin et la sculpture. Lauréat du prix Audi Talents 2020 avec Henri Frachon, il exposera en 2021 son dernier projet sculptural “trou, triangle, jonc, doucine et dissonance” au Palais de Tokyo.

À voir jusqu’au 15 mai 2021 à la galerie Le Printemps à Deauville : Résonance de l’exposition des Tremplins Jeunes Talents 2020.

https://www.indeauville.fr/

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans News