Temps de lecture estimé : 3mins

Le Prix Balzac renaît après 30 ans. Et pour sa renaissance, le domaine qui a été choisi est la photographie, en hommage à Robert Doisneau, alors récompensé par ce célèbre prix en 1986. Ce prix singulier consacre une personnalité ou une oeuvre dont l’importance marque la Comédie humaine de notre temps, quel qu’en soit le domaine. Le 8 novembre prochain, le nom du ou de la lauréat·e sera dévoilé, suite à la réunion d’un jury composé de 13 membres – en référence au roman de Balzac Histoire des Treize. En attendant, voici la liste des photographes en lice.

Avec Doisneau déjà, le photographe se faisait lecteur, un lecteur au-devant duquel l’écrivain pouvait aller, jugeant son propre portrait, lui indiquant des vues à prendre ou nourrissant le projet d’un texte écrit à partir de la photographie. Engrangeant des milliers de photos d’un Paris désormais disparu, archéologue de la capitale à la manière de Balzac, évoquant une ville vivante, il poursuivit l’entreprise balzacienne des « études de moeurs » et montra les habitants des quartiers nobles comme ceux des quartiers populaires. (Catalogue de l’exposition « Les écrivains vus par Robert Doisneau 1942-1986 »)

Cette même année 1986, Robert Doisneau commentait, à un journaliste, une phrase de Mac Orlan définissant la photographie comme « l’Art le plus près de la littérature » ; « Je suis d’accord avec lui mais ce n’est pas que cela. Il faut apprendre à faire une image lisible. J’ai cru trouver une réponse en disant un jour qu’il fallait qu’une image ait la forme d’une lettre d’imprimerie. La photo c’est cela, un rangement dans un rectangle. (…), mais ce qui me donne l’appétit de voir, ce ne sont pas du tout les toiles, les fresques ou les sculptures (..) c’est souvent une phrase ou quelque fois un tout petit bout de musique ».

Le jury, présidé par le chanteur Bénabar, sera constitué de personnalités de l’art contemporain, de la gastronomie, de la musique, du cinéma, de la science ou encore de l’entrepreneuriat, tous passionnés de Balzac et amateurs de photographie. On pourra y croiser, entre autres, Guy Savoy, cuisinier du Meilleur Restaurant du Monde selon la Liste, la photographe Valérie Belin et l’artiste Eva Jospin, Étienne Klein, philosophe des sciences (Idées de Génies, Psychisme ascensionnel, Le Goût du vrai), Bruno Dubois, professeur de neurologie, directeur de l’institut de la mémoire et de la maladie d’Alzheimer – (AP-HP), Adrien Goetz, membre de l’Institut, historien d’art et romancier, Tatyana Franck, directrice du musée de l’Élysée à Lausanne ou encore Yves Gagneux, directeur de la maison de Balzac, Fabrice Faure-Dauphin, Associé, Allen & Overy, partenaire du prix, Florence Briat Soulié, présidente du prix, Caroline d’Esneval, Administrateur du cercle des amis de la Maison de Balzac (comité art contemporain).

Les photographes finalistes sont :
– Aglae Bory
– Alkis Boutlis
– Bastien Deschamps
– Elsa & Johanna
– Lydiam Flem
– Samuel Gratacap
– Elodie Guignard
– Nicolas Krief
– Sabrina Mariez
– Victoire Thierrée

Le ou la lauréate recevra une dotation de 10 000 € et 5 000 € d’aide à la production de son projet photographique. Dès le lendemain de l’annonce, et jusqu’au 24 novembre, le travail du photographe primé sera exposé à la Maison Balzac, à Paris.

https://www.prixbalzac.com/


Nombre de vue(s) : 313
0157
La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    News

    Ouverture des Masterclass Oeildeep 2022

    Les inscriptions à la première session des Masterclass Oeildeep 2022 sont ouvertes ! Il s’agit d’une formation de perfectionnement et d’accompagnement artistique ...

    En voir plus dans News