PhotoPortfolio

Azur électrique, le voyage intérieur de Benjamin Barda

Temps de lecture estimé : 4mins

Cette semaine nous vous présentons le travail d’un photographe rencontré lors des Photo Folio Review. Avec “Azur électrique”, c’est un véritable voyage intérieur que nous propose Benjamin Barda. Cette série a été réalisée dans le cadre d’une masterclass Oeildeep, sous l’égide de Laura Serani, JC Bourcart et Stefano De Luigi, et à la suite d’un dialogue nourri avec Valérie Fougeirol, commissaire d’exposition. Tous les vendredis nous partageons le travail d’un·e photographe, cette rubrique est la vôtre, comme Benjamin Barda, soumettez-nous vos portfolios !

C’est peut-être parce que je suis né le même jour qu’André Breton, que j’ai un tel penchant pour le surréalisme. Brut de rêve !

Parti dans un voyage intérieur, j’ai plongé dans mes archives. En revisitant des projets jamais finis et des essais préparatoires, j’y ai trouvé l’écho onirique de mes états d’âme les plus perturbants. Des moments d’errance dans des lieux extrêmes de la psyché : soliloque exalté, malaise insondable, fantasme de disparition, imagination délirante, accélération électrique.

Des images ont émergé, claires, nettes, vives, précieux objets miroirs et autant de traces du voyage, aux confins de ma psyché.

Ce faisant, j’explore la photographie elle-même, la sublime porte vers l’inconscient. L’angoisse ou l’euphorie, se muent en une série de photos, reflet d’une ondulation de la pensée. Entre calme et chaos. Et les symboles jaillissent pour se regarder soi-même.

Au départ il y a une forme d’auto hypnose : le décalage d’un geste, celui du déclenchement, avec l’empreinte mentale, souvent inconsciente, à laquelle la photo se relie. Dans un glissement, le réel devient fiction. Telle une langue familière et mystérieuse, la photographie déplace, transforme, interprète.

A travers ces images, le serpent de la folie, aussi universel que mystifié, est un totem que l’on peut regarder, sans peur et avec tendresse.

Les tirages de cette série sont illuminés d’un léger virage bleu, pour le voyage intérieur, et d’une touche de violet, nous invitant à un regard spirituel sur ces étranges régions de l’âme. Ils se glissent dans une boîte, en bois de tulipier, surmontée d’une fente pour symboliser une cicatrice qui laisse passer la lumière.

Benjamin Barda est né en 1978 à Dijon. Il vit et travaille à Paris.
Diplômé de Sciences Po en 2000 puis en anthropologie à Paris 1, il a travaillé d’abord comme journaliste pour la presse généraliste et magazine, tout en réalisant ses premiers projets photo en Afrique. En 2009, il a choisi la photographie, suivi de nombreuses formations et exploré la mise en scène et le portrait dans plusieurs projets personnels comme pour ses clients.
Dans ses images, il interroge le déséquilibre, la vitesse, le vertige. Ses photos ont notamment été exposées au salon Eclat de Mode, à la Philharmonie de Paris et projetées à la fondation Manuel Rivera-Ortiz à Arles.
En 2019, il a entamé un travail personnel au long cours, sur le thème du voyage intérieur. Pour le poursuivre, il choisit désormais le terrain de la fiction avec une nouvelle série en cours, Aerolite : des mises en scènes surréalistes en noir et blanc, dans lesquelles une jeune femme surgit, telle une allégorie de la folie, entourée de personnages.
Benjamin Barda est sélectionné pour participer à la résidence photographique du Musée Sunnhordland au Monastère de Halsnoy en Norvège en 2022.

Site internet : http://www.benjaminbarda.fr

Aussi : Futur technicolor, une série de Benjamin Barda


Vous êtes photographes et vous souhaitez donner de la visibilité et de la résonance à votre travail ? Notre rubrique Portfolio vous est consacrée !

Comment participer ?
Pour soumettre votre travail à la rédaction, il vous suffit d’envoyer à info@9lives-magazine.com

• Une série composée de 10 à 20 images. Vos fichiers doivent être en 72DPI au format JPG avec une taille en pixels entre 1200 et 2000 pixels dans la plus grande partie de l’image ;
• Des légendes (si il y a) ;
• Un texte de présentation de votre série (pas de format maximum ou minimum) ;
• Une courte biographie avec les coordonnées que vous souhaitez rendre public (site web, email, réseaux sociaux…)

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    News

    Ouverture des Masterclass Oeildeep 2022

    Les inscriptions à la première session des Masterclass Oeildeep 2022 sont ouvertes ! Il s’agit d’une formation de perfectionnement et d’accompagnement artistique ...

    En voir plus dans Photo