Temps de lecture estimé : 6mins

Dans sa première carte blanche, notre invité de la semaine, le journaliste, photographe et éditeur Gérald Vidamment, entre dans le vif du sujet en établissant un état des lieux de l’édition photographique en France. 500 livres édités chaque année et des librairies qui peinent à donner de la visibilité face à un trop plein de nouveautés. L’édition photographique souffre. Lorsque Gérald Vidamment créé en 2019, le Prix HiP du livre de photographie francophone, il souhaite mettre en lumières les ouvrages de qualité, pour encourager le travail des maisons d’édition.

Malgré la crise économique, la situation sanitaire et l’actuelle pénurie de papier qui fait grimper le coût des matières premières, le marché du livre n’a jamais été aussi prolifique. Le Monde vient d’ailleurs d’avancer le nombre moyen de 40000 ouvrages publiés chaque année en France. Mais l’auteur de l’article, Florent Georgesco, tire néanmoins le signal d’alarme : « 40000 titres et si peu de survivants ». Autant dire que si l’on se recentre sur le seul secteur du livre de photographie, le constat est comparable : plus de 500 livres édités par an alors qu’un nombre significatif d’entre eux ne parviennent pas à trouver pleinement leur public. Si l’on peut reprocher l’empressement de certains éditeurs à vouloir coûte que coûte commercialiser régulièrement des ouvrages, pas toujours aboutis, sur le fond comme sur la forme, force est de constater qu’un livre de photographie manque aujourd’hui cruellement de visibilité en librairie. Face à l’offre pléthorique, plus que jamais les libraires doivent faire des choix de mise en place sur les tables d’exposition et les présentoirs. Alors que les enseignes généralistes optent bien trop souvent pour la « disponibilité sur commande » – sous réserve d’un référencement préalable validé – les magasins spécialisés sont désormais contraints de jongler avec un trop-plein de nouveautés, la durée de présentation sur une table ne cessant dès lors de se réduire, avant passage irréversible en rayon, sur le dos.

Grâce à elle, de Didier Bizet (Revelatœr)

Comment, dans ces conditions, un nouvel entrant peut aujourd’hui espérer faire sa place ? En soi, pour sortir d’une crise, la recette reste inchangée depuis bien longtemps et se résume, selon moi, en deux mots : qualité et innovation. L’édition 2021 des Prix HiP du livre de photographie francophone me conforte en ce sens. Si celle-ci a rassemblé cette année encore plus de quatre-vingts éditeurs, j’ai dénombré parmi eux plusieurs jeunes maisons. À commencer par Revelatœr, lauréat du Prix HiP 2021 dans la catégorie « Éditeur de l’année ». Créée il y a à peine plus d’un an, cette maison d’édition est le fruit de la rencontre d’une autrice, Charlotte Vannier, et d’un photographe et directeur artistique, Didier Bizet. Quand je demandai récemment à Charlotte pourquoi elle avait choisi ce métier, elle me rétorqua : « De toute façon, je ne sais rien faire d’autre ! » Qu’à cela ne tienne, sur les trois ouvrages soumis au jury de l’édition 2021, deux ont terminé finalistes, respectivement Franco & moi, de Patrick Cockpit, dans la catégorie Reportage & Histoire, et Grâce à elle, de Didier Bizet, dans la catégorie Monographie artistique. Quant au troisième livre en lice, 25 boulevard Beaumarchais, de Carole Bellaïche, il s’est également fait remarquer par les membres du jury, alimentant copieusement les échanges.

Franco & moi, de Patrick Cockpit (Revelatœr)

Plusieurs autres noms de jeunes maisons me viennent immédiatement en tête. Je pense bien entendu aux Éditions d’une rive à l’autre, créées en 2019, qui ont remporté le Prix HiP 2021 catégorie Société avec le livre Les crimes passionnels n’existent pas. Si la qualité du travail photographique d’Arianna Sanenesi sur le sujet du féminicide et des violences domestiques ne fait aucun doute, il lui aura fallu patienter cinq ans avant de faire enfin une rencontre décisive – en l’occurrence avec Patrick Rollier, éditeur – pour que le projet prenne la forme d’un livre, où les images côtoient les propos éclairants de deux historiens, Lydie Bodiou et Frédéric Chauvaud. Et comme il y est écrit, « il convient de rappeler que le féminicide existe avant le mot. »

Reaching for Dawn, d’Elliott Verdier (Dunes éditions)

Et que dire de Dunes éditions. Fondée en 2020, cette maison d’édition fait paraître son premier livre en juin 2021 et décroche à peine cinq mois plus tard le Prix HiP 2021 dans la catégorie Livre de l’année avec l’ouvrage Reaching for Dawn d’Elliott Verdier, racontant l’après-guerre civile au Libéria, qui dura près de quatorze ans (1989-2003) et fit au moins 250000 morts dans une étourdissante indifférence.

Les Enchanteurs, de Stéphane Lavoué (Éditions 77)

La liste des jeunes maisons d’édition est encore longue – pourvu qu’elle n’en finisse pas. Citons à présent Bis édition et ses ouvrages délicats ne laissant aucune place à l’à-peu-près, ou encore sun/sun et The Eclipse, la dernière création réalisée avec le photographe Stéphane Charpentier, arrivée finaliste du Prix HiP 2021 catégorie Monographie artistique. Également finaliste 2021, mais cette fois dans la catégorie Cultures & Voyage, Les Enchanteurs constitue le second ouvrage du photographe Stéphane Lavoué publié aux Éditions 77, fondées en 2016 par Léo Delafontaine.

S’élever au milieu des ruines, danser entre les balles, de Maryam Ashrāfi (Hemeria)

Terminons cette mise en lumière avec Hemeria, une entreprise atypique dans le monde de l’édition puisqu’elle se positionne comme un accompagnateur de projets d’édition photographiques, en intégrant notamment un outil de financement participatif et un suivi de réalisation de chaque ouvrage. Cette année, Hemeria s’est distinguée avec le livre de Maryam Ashrāfi, S’élever au milieu des ruines, danser entre les balles, Prix HiP 2021 dans la catégorie Reportage & Histoire.

Et parce que l’édition photographique ne s’arrête jamais, je vous invite à suivre (activement, le crowfunding étant en cours) le nouveau projet éditorial Dilecta(e) de la photographe Aurélia Frey, inspiré du Lys dans la vallée de Honoré de Balzac et publié aux Éditions de l’épair.
> https://www.helloasso.com/associations/les-editions-de-l-epair/collectes/precommande-livre-dilecta-e-aurelia-frey-marc-blanchet

En 2021, être éditeur de livres de photographie relève de la gageure. Mais ne l’oublions pas : en nous donnant à lire, éditeurs, éditrices, auteurs et autrices nous donnent également à réfléchir.

https://www.prixhip.com
https://www.revelatoer.com
https://www.editionsdunerivealautre.com
https://fr.dunes-editions.com
https://www.bis-editions.com
https://sunsun.fr
http://editions77.fr
https://hemeria.com
https://www.helloasso.com/associations/les-editions-de-l-epair

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e