Temps de lecture estimé : 4mins

Le livre est particulièrement imposant, « The Other End of the Rainbow » de la photographe canadienne Kourtney Roy, se déploie sur plus de 430 pages. Le nombre de pages à tourner reflète la lourdeur de ce qui se cache derrière la Highway 16, une route de 720 km qui traverse les paysages de la côte Ouest du Canada. Un axe que l’on nomme tristement la « route des larmes » puisqu’on y dénombre un grand nombre de disparitions et de meurtres de femmes. Kourtney Roy a pris cette route pour tenter de retracer l’histoire de ces victimes.

Doug. Série The end of the rainbow, 2018 © Kourtney Roy

« Je désirais sortir de la sphère limitée que j’avais construite dans mes précédents travaux, entrer dans la réalité quotidienne des gens qui habitent le long de cette route, et ainsi comprendre un tant soit peu ce que leurs vies ont été et continuent d’être, même si ce projet pose maints problèmes et questions. En fait, c’est précisément pour ces raisons que j’ai eu envie d’y aller. Souvent, les lieux où bon nombre des cadavres furent découverts demeurent non marqués. C’étaient des endroits ordinaires, banals, passant inaperçus. Cette banalité des sites était troublante, très émouvante. C’est cette «trivialité» que je voulais photographier, pour révéler les détails fortuits et marginaux de la route, accorder à ces lieux un sentiment d’inquiétude et d’ambiguïté. L’ombre de ce qui avait suinté le long de cette route tapotait avec ses pattes d’araignée contre le bocal en verre de mon imagination… » – K.R.

Winnie. Série The other end of the rainbow, 2018 © Kourtney Roy

Outside Prince Rupert. Série The end of the rainbow, 2018 © Kourtney Roy

La photographe Kourtney Roy a passé son enfance dans l’Ontario, au Canada. Dans cette nouvelle série, la photographe opère un virage à 180°, laissant de côté ses autoportraits et mises en scène hyperréalistes pour s’intéresser à une série de crimes racistes et misogynes. La Highway 16 est une route qui traverse le nord de la Colombie-Britannique sur plus de 720 km. Depuis plus de cinquante ans, on y déplore la disparition et l’assassinat de nombreuses femmes et jeunes filles. La majorité des victimes sont issues des premières nations, et ces crimes restent ignorés par les autorités locales dans un racisme parfaitement assumé. Kourtney Roy entame un voyage le long de ce que l’on appelle aujourd’hui la “route des larmes” pour y retracer l’histoire des victimes à travers des paysages et des portraits poignants.

Crystal. Série The other end of the rainbow, 2018 © Kourtney Roy

« La nuit, la lumière des phares des voitures pénétrait dans ma chambre et me réveillait en sursaut, le cœur battant : j’ai commencé à imaginer qu’on me suivait, qu’on avait remarqué ma présence. Entre les rumeurs d’exploitation sexuelle à grande échelle et de violence de la part de la PMRC, les camionneurs tueurs en série et les trafics de drogue partis en vrille, on m’avait raconté des histoires si brutales et affreuses que mes pensées s’affolaient dans un tourbillon de paranoïa et de peur. Comme d’autres avant moi, je me suis demandé s’il n’existait pas une conspiration plus vaste au-delà de ces femmes et de ces jeunes filles tuées. Le lendemain matin, je ressortais de l’hôtel et le soleil qui se levait au-dessus des montagnes dissipait temporairement mes terreurs nocturnes. Le paysage indifférent mais envoûtant me suggérait avec insistance d’interroger les secrets et les atrocités non élucidées qui hantent la Route des Larmes. » – K.R.

INFORMATIONS PRATIQUES
The Other End of the Rainbow
Kourtney Roy
André Frère Editions
22 x 29 cm, 432 pages
ISBN : 978-2-492696-06-0
65€
https://www.andrefrereditions.com/livres-photo/the-other-end-of-the-rainbow-par-kourtney-roy/

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

L'Edition

Damien Daufresne, Fluctuations

Damien Daufresne a la particularité d’être à la fois peintre et photographe. Undertow, aux éditions Blow Up Press, est sa première monographie. ...

En voir plus dans L'Edition