Temps de lecture : 2 minutes et 4 secondes

Chaque année le Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart ferme ses portes entre la mi-décembre et fin février. Il vient donc d’ouvrir ses portes pour la nouvelle saison 2017 avec deux nouvelles expositions : « Digérer le monde » et « Raoul Hausmann et la photographie. »

Digérer le monde

Pour cette exposition Julie Crenn (docteur en histoire de l’art, critique d’art (AICA) et commissaire d’exposition indépendante.) a opéré une sélection d’œuvres dans la collection du musée en l’accompagnant d’œuvres d’artistes invités.

Digérer le Monde résulte d’une mise en corrélation de deux modes digestifs : celui d’une digestion du monde et notamment de notre rapport saturé à l’espace médiatique, et celui de la digestion d’une collection muséale qui s’est structurée depuis plusieurs décennies.

Au creux de cet espace médiatique dominé par l’excès, comment digérer le monde ? Comment mettre en perspective et en relation ses informations et ses transformations ? La surinformation est-elle motrice d’inventivité, de réaction et de résistance ? Ou bien, ne nous mène-t-elle pas vers une intoxication, une ingestion qui, petit à petit, rétrécit et paralyse les consciences ?

Différentes problématiques sont explorées : le corps impuissant, un monde inconfortable, la fin des utopies, la chute, les violences sourdes et convulsives, la sidération, la résistance et la capacité d’agir. À travers elles, les corps sont placés au centre de la réflexion. Les œuvres tendent ainsi à rendre visible, perceptible et sensible un flux alimenté de paradoxes qui structurent nos sociétés sidérées.

Raoul Hausmann et la photographie (1946-1960)

Cette exposition présente une sélection d’œuvres issues des recherches autour de la photographie réalisées par l’artiste dadaïste Raoul Hausmann à partir de 1946 en limousin (photogrammes, photopictogrammes, photomontages…).

« La photographie est avant tout le problème technique de la mise en scène de nos pulsions optiques – mais la plupart des photographes, conformes à la plupart des gens, confondent les pulsions optiques avec le contenu « littéraire ». On croit généralement encore, que la photographie doit « raconter » une histoire quelconque, doit être une « illustration » de souvenirs, de sentiments – en somme, que le coté visuel de la photo n’est qu’une affaire de moindre intérêt , ou de second degré, qui doit être soumis à une fable, pour donner du sens, et pour permettre de pouvoir « penser » là-dessus. Rien n’est plus faux.»

« Le véritable photographe ne « pense » pas, il est excité par des contrastes de lumière, des masses, des directions de formes, qu’il perçoit ou observe ; il se rend compte de l’aspect matériel de son entourage visible par les moyens et les possibilités restreintes de la technique photographique elle-même, et son état d’esprit ou d’âme n’est que : attention, réaction, intention. »

Extraits d’un texte de Raoul Hausmann écrit vers 1950 : « La photographie moderne comme processus mental »

EXPOSITIONS
Digérer le monde
Commissariat / Julie Crenn
Artistes exposés : Stephan Balkenhol, Eduardo Basualdo, Christian Boltanski, Julien Dubuisson, Rineke Dijkstra, Douglas Gordon, Mona Hatoum, Lydie Jean-Dit-Pannel, Valérie Jouve, Suzanne Lafont, Wolfgang Laib, Claude Lévêque, Steeve McQueen, Annette Messager, Lucien Murat, Hassan Musa, Gabriel Orozco, Giulio Paolini, Giuseppe Penone, Agathe Pitié, Michelangelo Pistoletto, Arnulf Rainer, Sophie Ristelhueber, ,Thomas Ruff, Lazaro  Saavedra, Carolee Schneemann, Kiki Smith, Laure Tixier, Patrick Tosani, Sarah Trouche, Jeff Wall.
• Raoul Hausmann et la photographie (1946-1960)
Du 25 février au 11 juin 2017
Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart
Place du Château
87600 Rochechouart, France
http://www.musee-rochechouart.com
Ouvert de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X