Temps de lecture : 51 secondes

Depuis l’été dernier, la mégapole turque a vécu un enchaînement d’événements qui marqueront son histoire : l’attentat qui a fait plus de 40 morts à l’aéroport Atatürk en juin 2016, la tentative de coup d’État dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016 et l’attaque qui a fait 39 morts dans une discothèque lors du réveillon du 31 décembre dernier.

Dans cette situation, Istanbul est sous tension. Cela fait plus de 3 mois qu’il n’y a pas eu d’attentat. Ce décompte reste dans les têtes des Stambouliotes au quotidien. Les touristes européens se font de plus en plus rares dans les rues. Pourtant, la vie continue. Les ruelles du grand bazaar ne désemplissent pas. Le ballet des ferries fait toujours danser le Bosphore et l’appel à la prière rythme les journées, inlassablement.

Istanbul, plus largement la Turquie, fait face à son destin qui tient aussi bien à ce que les habitants décideront lors du référendum de mi-avril concernant le régime présidentiel d’Erdogan qui veut renforcer ses pouvoirs vis-à-vis du parlement, qu’à l’évolution du conflit syrien à ses frontières. Entre un mouvement laïc progressiste et un mouvement de nationalisme islamiste grandissant, les Stambouliotes attendent ces échéances dans une interrogation la plus complète pouvant réanimer la place Taksim pour le meilleur comme pour le pire.

Affaires à suivre …

Siteweb : http://www.gabrielloisy.com
Facebook : https://www.facebook.com/GabrielLoisyPhotographe/
Instagram : https://www.instagram.com/gabriel_loisy/

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X