Temps de lecture : 1 minute et 43 secondes

Pour sa neuvième année, le festival de photographie MAP a ouvert ses portes au début du mois de juin à Toulouse, contrairement aux précédentes éditions qui se déroulaient à la rentrée de septembre. Sous la houlette de son Président Pierre Garrigues, et de son Directeur Artistique Ulrich Lebeuf, cette nouvelle édition nous plonge dans les Histoires de Famille.

Exploration d’Histoires de Famille au pluriel

Au travers de ses 11 expositions, le festival explore la pluralité des familles, que ce soit avec les « Blousons noirs » de Yan Morvan qui nous entraîne dans un voyage au coeur du Paris des années 70, la série de Julien Magre intitulée « Je n’ai plus peur du noir » qui livre un hommage poignant sur la disparition de sa fille Suzanne, le reportage d’Olivier Jobard sur une famille syrienne en exil, ou encore la plongée dans l’intimité du couple de photographes Théo & Maud.

Lumière sur la photographie vernaculaire

Le festival nous propose également de partir dans le passé à la découverte de photographes anonymes et amateurs, à travers « Histoire de l’album de famille », une exposition qui présente une toute petite sélection de la Collection du Musée Nicéphore Niépce de Châlon-sur-Saône. On y découvre des trésors, et le plaisir de plonger dans d’anciens albums de famille, ces objets intimes qui retracent l’histoire de chaque famille…
Ajoutons à cela deux autres expositions, de Sylvie Meunier et Manon Weiser. La première collectionne depuis des années la photographie vernaculaire. Pour l’occasion, elle a rassemblé des clichés de « Petit repas en famille »; à travers ces images ont ressent l’ambiance de ces moments privilégiés, ceux qui durent des heures, ceux qui tournent court après une « engueulade », ceux qui sont trop bruyants… de toux ceux qui marquent l’unité familiale. La seconde quant à elle, chine des photos de famille dans les brocantes. Avec « Sabotage familial », elle intervient par des jeux de collage sur ces images oubliées, abandonnées, pour leur redonner vie et sens.

Rencontre de deux agences photographiques

La famille, c’est aussi celle des photographes. Ulrich Lebeuf a donc convié 2 agences : NOOR et MYOP, pour donner vie à un grand ensemble composé de 8 expositions.
Pour la première agence, 3 photographes sont mis à l’honneur, avec Stanley Greene tout récemment disparu, Pep Bonet et Jon Lowenstein. Pour la seconde agence, ce sont également 3 photographes qui sont exposés : Jean Larive, Oan Kim et Julien Pebrel. Respectivement les agences présentent une exposition collective autour d’un projet commun. Pour MYOP, il s’agit de « Paillettes », un travail autour des coulisses des élections présidentielles française. Pour NOOR, on entre dans une exploration unique et fascinante de l’agence, qui fête cette année ses 10 ans d’existence.

INFORMATIONS PRATIQUES
9ème édition MAP
Du 1er au 30 juin 2017
> Musée Paul Dupuy
13, rue de la Pléau
> Musée Georges Labit
17, rue du Japon
> Galerie M
29, rue Bouquière
> Quai de la Daurade
31000 Toulouse
> Les Olivétains
31510 Saint Bertrand de Comminges
http://www.map-photo.fr

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X