1037 Views |  1

Elodie Morel, Directrice département photo Christie’s, est notre invitée de la semaine

Temps de lecture : 2 minutes et 6 secondes

Cette semaine nous accueillons Elodie Morel, directrice Europe du département Photographies de la maison de vente Christie’s. Le 19 juin dernier, à Paris, elle a organisé la vente aux enchères de la collection Constantiner « Icons of Glamour & Style » qui a atteint 2.643.625 €. Les enchères pour un tirage de Richard Avedon sont montées à 262 000€.

Après des études de Droit et de communication et une année passée à New York, Elodie Morel commence sa carrière en 1996 en travaillant à Paris pour la Galerie Taménaga en tant qu’attachée de Presse. Elle réalise plusieurs monographies des artistes de la galerie et est à l’initiative avec la Galerie Jérôme de Noirmont du lancement des Nocturnes de la Rive droite. De 1999 à 2005, elle travaille pour le département de Sotheby’s en tant qu’administratrice au département Art Contemporain. En 2005, Elodie Morel rejoint Christie’s en charge de la Photographie. Travaillant régulièrement avec Londres et New York, elle participe directement à la découverte de rayographies inédites de Man Ray, aboutissant à des enchères remarquées en 2007 qui atteignent le second meilleur prix pour une œuvre de l’artiste (300 000€).
Spécialiste en la matière, Elodie participe à l’ouverture du département des photographies à Paris en 2010, ponctuée par la dispersion des œuvres de la Fondation Richard Avedon qui devient la plus importante vente jamais réalisée en France. En 2011, elle concourt au succès de la dispersion Henri-Cartier Bresson (2 100 000€) obtenant un record absolu pour l’artiste avec « Derrière la Gare Saint-Lazare » (433 000€) et organise la vente de photographies d’Irving Penn issues d’une collection privée (2 100 000€). En 2017, elle contribue directement à une vente de la collection Thomas Koerfer où l’adjudication de « Noire et blanche » de Man Ray obtient le record absolu de €2,688,750. En novembre 2018, elle organise la première vente monographique consacré à un photographe, « Hiroshi Sugimoto, The fossilization of time » qui atteint le résultat de 1,208,000 euros.
Elodie Morel est aujourd’hui directrice Europe du département Photographies. Elle est contact avec les collectionneurs et les différentes institutions en Europe et donne régulièrement des conférences sur le thème de la photographie et sur la manière de constituer une collection.

https://www.christies.com

Le Portrait chinois d’Elodie Morel :

Si j’étais une œuvre d’art : « Noire et Blanche » de Man Ray
Si j’étais un musée ou une galerie : la Fondation Beyeler en Suisse
Si j’étais une artiste : Amélie Guillot-Saguez, la première femme photographe
Si j’étais un livre : Rêve d’Automne de Jon Fosse
Si j’étais un film : « Peau d’Ane » de Jacques Demy
Si j’étais un morceau de musique : « Sleep » de Max Richter conçue pour durer une nuit
Si j’étais une photo accrochée sur un mur : Une grande Mer d’Hiroshi Sugimoto
Si j’étais une citation : Un mot et tout est sauvé, un mot et tout est perdu. André Breton
Si j’étais un sentiment : l’optimisme
Si j’étais un objet : un appareil photo Leica
Si j’étais une expo : la légendaire exposition The Family of Man organisée par Edward Steichen en 1955 au MoMA
Si j’étais un lieu d’inspiration : l’Ile de Naoshima au Japon
Si j’étais un breuvage : Une eau chaude avec du miel et du gingembre frais
Si j’étais une héroïne : Rosa Parks
Si j’étais un vêtement : des slippers

Découvrez les Cartes blanches de notre invitée :

> Carte blanche à Elodie Morel : Les rayographies de Man Ray (mardi 9 juillet 2019)
> Carte blanche à Elodie Morel : La librairie Strand (mercredi 10 juillet 2019)
> Les photographes coups de cœur d’Elodie Morel (jeudi 11 juillet 2019)
> Carte blanche à Elodie Morel : L’égalité Homme/Femme (vendredi 12 juillet 2019)