Temps de lecture estimé : 4mins

Pour leur première carte blanche, chacun·e des membres de Savage Collective se prête au jeu d’un projet qu’ils mènent actuellement auprès des personnalités du monde la photographie en répondant à la simple question “Pourquoi la photographie ?”. À travers leurs réponses, les cinq curateur·ices – Nathalie Amae, Audrey Bazin, Matthieu Foss, Valérie Fougeirol et Judith Peyrat – tissent les liens qui les rassemblent et leur passion indéfectible pour l’image.

Que recouvre le terme photographie ? quel rapport entretenons-nous avec les richesses de ses cadres et la force ou la fragilité des œuvres ? Il nous est apparu qu’une question aussi simple que Pourquoi la photographie ? pouvait engendrer une constellations de réponses autant centripètes que centrifuges, personnelles que théoriques par la saisie de son imaginaire.

N.A. Pour faire allusion à l’une des craintes primitives associées à l’acte de photographier, on pourrait dire que la photographie est une surface d’esprit. L’esprit de celui/ce qui est capté, de celui qui fait photographie, de celui qui la voit. Il y a cette notion de « partage » dans le sens où chacun à sa part dans cette histoire. Car la photographie fait histoire et au mieux récit, qu’elle qu’en soit sa nature. Parfois de manière énigmatique, elle crée des voies/voix. Elle a donc à voir avec le langage, celui qui sous-tend la pensée. Le cadre d’une photo donne à voir le dedans et le dehors, et dans le même temps produit de l’intériorisation. Y aurait-il une cosmologie derrière toute image ?

V.F. La photographie en tant qu’outil explore et questionne le monde qui nous entoure et plus précisément la nature humaine – à travers le portrait – où le sens de la vie – les grands corpus documentaires. La photographie navigue entre politique et poétique. Elle est une écriture singulière, entre le temps et l’espace, forcément un regard subjectif, une vision personnelle. Dès lors, n’étant pas là réalité mais une idée de la réalité, elle ouvre le champ de la fiction – narrative ou conceptuelle. On tombe dans la photographie, comme Alice au pays des merveilles, sans fin, tout en en redécouvrant notre essence.

J.P. Car sous son apparente vérité technique, la photographie n’est pas une simple représentation du « hic et du nunc », elle nous offre un relecture de celui-ci. Elle crée et forge le regard du photographe et du spectateur, elle n’est pas qu’une image, mais un véritable object que nous pouvons appréhender d’une multitude de façon différentes. Chaque personne en aura sa propre lecture, son propre regard, sa propre interprétation.

A.B. Depuis toujours j‘essaie de comprendre pourquoi la photographie me fascine autant, la raison pour laquelle je peux passer des heures à en regarder. C’est alors que je regarde Requiem pour un massacre d’Elem Klimov, avec la fameuse scène de l’apparition de l’innommable. C’était cela. Face à une image, je vois le hors champ, un mouvement sur le point de se déclencher, une parole prête à me parvenir. Je réalise l’histoire de ces hommes et de ces femmes derrière ou face caméra. La photographie n’est pas seulement une image, elle véhicule un monde, à l’intersection d’autres mondes et à l’origine de nouveaux. Elle est le résultat  d’artiste – chimiste – ingénieur qui tel un savant fou crée un procédé pour faire surgir un monde qui n’est ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre.

M.F. Elle est mon premier et mon ultime repère pour me situer dans le monde et dans l’histoire. Sans elle, je suis aveugle de la perception des autres, de leur sensibilité, de leur perspective. La photographie, tout comme la mémoire, me permet d’exister en tant qu’individu au sein des archives visuelles collectives.

* WHY PHOTOGRAPHIE ? est un projet work in Progress mené par Savage Collective qui interroge les personnalités du monde la photographie et de l’image : nous avons souhaité interpeller sur les expériences et la pratique de la photographie.  Les réponses respectives et multiples de nos interlocuteurs – dont le format est resté libre – racontent les dimensions historiques, culturelles, psychologiques, sociologiques, philosophiques, poétiques de ce medium.

https://savagecollective.one/journal

INFORMATIONS PRATIQUES

ven06nov(nov 6)10 h 00 minsam21(nov 21)19 h 00 minPhotoSaintGermain 2020 Organisateur: PhotoSaintGermain Type d'événement:Festival,Photographie

jeu05nov(nov 5)11 h 00 minjeu03déc(déc 3)19 h 00 minLa Beauté TerribleJohn CravenGalerie Berthet-Aittouarès, 14 - 29 rue de Seine 75006 Paris Organisateur: PhotoSaintGermain Type d'événement:Exposition,Photographie

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans L'Invité.e