Primal astral Savage Portrait
Temps de lecture estimé : 6mins

Cette semaine, exceptionnellement, nous ne recevons pas un, mais plusieurs invités. Il s’agit de Savage Collective, une organisation collaborative constituée de cinq curators parmi lesquels Nathalie Amae, Audrey Bazin, Matthieu Foss, Valérie Fougeirol et Judith Peyrat. Dans le cadre de la manifestation Photo Saint Germain, la galerie Berthet-Aittouarès accueillait le collectif autour de l’œuvre de John Craven. Exposition malheureusement suspendue pour cause de confinement. Chaque jour, ils partageront avec nous, leur passion et leur univers.

Savage Collective, créé en novembre 2019, est une organisation collaborative dédiée aux productions intellectuelles et créatives. Ses projets se traduisent par des commissariats d’expositions, des écrits et publications explorant l’art contemporain et la photographie par des approches multidisciplinaires. Savage privilégie les pas de côtés, la convergence et la complicité. Etre un collectif c’est aussi prendre corps, un corps social fait de pensées, d’idées propres à l’expérimentation : celle de créer du récit.
https://savagecollective.one/

Le portrait chinois de Nathalie Amae

Portrait d’enfance d’Nathalie Amae

Si j’étais une œuvre d’art : Un oeuf Fabergé
Si j’étais un musée ou une galerie : Musée Yves Saint-Laurent, Marrakech
Si j’étais un(e) artiste (tous domaines confondus): Rebecca Horn
Si j’étais un livre : Les Cavaliers, Kesse
Si j’étais un film : La Panthère Rose (le 1)
Si j’étais un morceau de musique : Go your own way, Fleetwood Mac
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Une Dora Maar
Si j’étais une citation : L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre.
Si j’étais un sentiment : La tendresse
Si j’étais un objet : Un ballon dirigeable
Si j’étais une expo : Une exposition au Niteroi
Si j’étais un lieu d’inspiration : Un ciel étoilé
Si j’étais un breuvage : Gin tonic
Si j’étais un héros/héroïne : Mata Hari
Si j’étais un vêtement : Une culotte évidemment

Le portrait chinois de Audrey Bazin

Portrait d’enfance d’Audrey Bazin

Si j’étais une œuvre d’art : La Scapigliata de Léonard de Vinci
Si j’étais un musée ou une galerie : Un cabinet de curiosité
Si j’étais un(e) artiste (tous domaines confondus): Homère
Si j’étais un livre : L’enracinement de Simone Weil
Si j’étais un film : Le voleur de bicyclette, de Vittorio de Sica
Si j’étais un morceau de musique : Os Argonataus, Caetano Veloso
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Une photo de famille
Si j’étais une citation : Liberté, égalité, fraternité
Si j’étais un sentiment : Le courage
Si j’étais un objet : Un orgue de barbarie avec un petit singe
Si j’étais une expo : Une rétrospective de Francesca Woodman
Si j’étais un lieu d’inspiration : Une scène de théâtre
Si j’étais un breuvage : Du champagne
Si j’étais un héros/héroïne : Une Juste
Si j’étais un vêtement : Un smoking Yves Saint-Laurent

Le portrait chinois de Matthieu Foss

Portrait d’enfance de Matthieu Foss

Si j’étais une œuvre d’art : The Weather Project, Olafur Eliasson
Si j’étais un musée ou une galerie : Louisiana, Copenhague
Si j’étais un(e) artiste (tous domaines confondus): Tadao Ando
Si j’étais un livre : Gatsby le magnifique, Fitzgerald
Si j’étais un film : Le Parrain, Coppola
Si j’étais un morceau de musique : Un morceau de Chet Baker
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Paul Graham
Si j’étais une citation : Un pour tous, tous pour un
Si j’étais un sentiment : La considération
Si j’étais un objet : Une échelle
Si j’étais une expo : La Mélancolie, Jean Clair
Si j’étais un lieu d’inspiration : Une salle de cinéma
Si j’étais un breuvage : Bloody Mary
Si j’étais un héros/héroïne : Aramis
Si j’étais un vêtement : Un sweat!

Le portrait chinois de Valérie Fougeirol

Portrait d’enfance de Valérie Fougeirol

Si j’étais une œuvre d’art : La jeune fille à la perle
Si j’étais un musée ou une galerie : Chambre d’ambre, Palais Catherine
Si j’étais un(e) artiste (tous domaines confondus): Alice Guy
Si j’étais un livre : L’usage du monde, Nicolas Bouvier
Si j’étais un film : Marie-Antoinette, Sofia Coppola
Si j’étais un morceau de musique : Call me, Blondie
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Agnès Geoffray, Métamorphose
Si j’étais une citation : Rien n’est moins utile que les douleurs d’une chose sur laquelle on n’a plus aucun pouvoir. Mme de Sévigné
Si j’étais un sentiment : La sollicitude
Si j’étais un objet : Une aiguille
Si j’étais une expo : Les dessins de Seurat, MoMA
Si j’étais un lieu d’inspiration : Des back stage à Broadway
Si j’étais un breuvage : Cosmopolitan
Si j’étais un héros/héroïne : Jean Cadoret dans Jean de Florette
Si j’étais un vêtement : Un kimono

Le portrait chinois de Judith Peyrat

Portrait d’enfance de Judith Peyrat

Si j’étais une œuvre d’art : Descent into Limbo, Anish Kapoor
Si j’étais un musée ou une galerie : CAPC
Si j’étais un(e) artiste (tous domaines confondus): Elvis Presley
Si j’étais un livre : La nuit des Rois, Shakespeare
Si j’étais un film : Plein soleil, René Clément
Si j’étais un morceau de musique : Nothing breaks like a heart, Miley Cyrus, Mark Ronson
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Une photo de Mike Brodie, A period of juvenile prosperity
Si j’étais une citation : Le seul moyen d’affronter un monde sans liberté est de devenir si absolument libre qu’on fasse de sa propre existence un acte de révolte. Albert Camus
Si j’étais un sentiment : L’impertinence
Si j’étais un objet : Un passe partout
Si j’étais une expo : Mapplethorpe Grand Palais
Si j’étais un lieu d’inspiration : Chelsea Hotel
Si j’étais un breuvage : Ginger Margarita
Si j’étais un héros/héroïne : Martin Luther King
Si j’étais un vêtement : Une chemise de smoking

Cartes blanches de nos invités

Carte blanche à Savage Collective : Why Photographie ? (mardi 10 novembre 2020)
Carte blanche à Savage Collective : Mais qui est John Craven ? (mercredi 11 novembre 2020)
Carte blanche à Savage Collective : Au-delà du livre de photographie (jeudi 12 novembre 2020)
Carte blanche à Savage Collective : La photographie, pour une transformation des institutions culturelles (vendredi 13 novembre 2020)

INFORMATIONS PRATIQUES

ven06nov(nov 6)10 h 00 minsam21(nov 21)19 h 00 minPhotoSaintGermain 2020 Organisateur: PhotoSaintGermain Type d'événement:Festival,Photographie

jeu05nov(nov 5)11 h 00 minjeu03déc(déc 3)19 h 00 minLa Beauté TerribleJohn CravenGalerie Berthet-Aittouarès, 14 - 29 rue de Seine 75006 Paris Organisateur: PhotoSaintGermain Type d'événement:Exposition,Photographie

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans L'Invité.e