NewsPhoto

Le Prix Women In Motion 2020 pour la photographie est attribué à Sabine Weiss

Temps de lecture estimé : 4mins

Malgré la situation sanitaire et le confinement imposé sur l’ensemble du territoire national, le groupe Kering et les Rencontres d’Arles ont souhaité maintenir la seconde édition du prix Women In Motion pour la photographie, et viennent de dévoiler le nom de la photographe récompensée. Il s’agit de la photographe humaniste suisse Sabine Weiss, pour l’ensemble de sa carrière.

L’an dernier, le groupe de luxe français de François-Henri Pinault, Kering, et Le festival des Rencontres d’Arles s’associaient pour lancer le programme Women In Motion. Un programme visant à soutenir le travail des femmes. Un Prix dédié à la photographie voit ainsi le jour et sa première édition est décerné à la photographe américaine Susan Meiselas. Cette année, c’est la photographe humaniste Sabine Weiss qui est récompensée pour l’intégralité de sa carrière qui court sur plus de sept décennies. La dotation s’élève à 25 000 euros en acquisition d’œuvres pour la collection des Rencontres d’Arles.

Sabine Weiss

Née en 1924 à Saint-Gingolph en Suisse, Sabine Weiss se dirige très jeune vers la photographie. Après un apprentissage de trois ans chez Paul Boissonnas à Genève, elle devient en 1946 l’assistante de Willy Maywald, photographe allemand basé à Paris et spécialisé dans la mode et les portraits. Au moment de son mariage avec le peintre américain Hugh Weiss en 1950, elle se lance comme photographe indépendante et fréquente le milieu des artistes d’après-guerre. Le couple s’installe et travaille ensemble dans une maison-atelier près de la porte Molitor, à Paris, où la photographe vit encore aujourd’hui. Par l’entremise de Robert Doisneau, vers 1952, Sabine Weiss est une des rares femmes à rejoindre l’agence Rapho, et son travail personnel est reconnu aux États-Unis. L’œuvre de Sabine Weiss est rattachée au mouvement dit « humaniste », qui se caractérise par la volonté de réconcilier l’espace public avec le corps humain. Elle montre dans ses clichés des femmes et des hommes dans leur quotidien, dans leur travail, dans leurs pensées.
Jusqu’aux années 2000, Sabine Weiss n’a cessé de travailler pour la presse illustrée française et internationale, mais aussi pour de nombreuses institutions et marques, enchaînant travaux de reportage, mode, publicité, portraits de personnalités et sujets de société.

Cap sur les femmes

En plus de ce prix, le Women In Motion LAB est créé pour permettre la réalisation de projets culturels. Le premier projet né de cette initiative et de ce financement est l’ouvrage “Une histoire mondiale des femmes photographes“, fruit d’un incroyable travail effectué par deux historiennes Luce Lebart et Marie Robert, avec l’aide de 160 autrices sur chaque continent. Ce livre, publié aux éditions Textuel, retrace le parcours et l’œuvre d’environ 300 femmes qui ont marqué la photographie depuis ses origines.

Cette année, Kering s’associe également avec Paris Photo en soutenant le parcours Elles X Paris Photo 2020, créé à l’initiative du ministère de la Culture. Compte tenu de la situation sanitaire et de l’annulation de la foire au Grand Palais, ce parcours devient digital sur ellesxparisphoto.com dont le commissariat est assuré par Karolina Ziebinska Lewandowska, conservatrice au cabinet de la photographie du Centre Georges Pompidou. Sur cette plateforme en ligne, on peut y découvrir 40 femmes photographes, tous horizons et parcours confondus. A découvrir également, quelques données sur la situation des femmes en photographie, provenant d’une étude du Ministère de la Culture réalisée par Marie Docher.

Réparation

Un mea culpa pour le festival des Rencontres d’Arles et Paris Photo ? En 2018 justement Marie Docher interpellait le directeur de la manifestation de l’époque, Sam Stourdzé, dans une tribune publiée dans Libération concernant la trop faible présence des femmes photographes au sein de son événement. Un courrier qui sera resté sans réponse, avant de découvrir que l’édition 2019 propose 47% des expositions individuelles consacrées à des femmes ! De son côté, les galeries participantes à la foire Paris Photo ont exposé seulement 25% de femmes photographes sur leur stand. La partie Curiosa, dédiée à la scène émergente, exposait quant à elle 53% de femmes.
Comme quoi, en faisant un petit effort, c’est possible…

INFORMATIONS PRATIQUES

jeu19nov(nov 19)14 h 00 min2021sam30jan(jan 30)19 h 00 minSous le soleil de la vieSabine WeissLes Douches la Galerie, 5, rue Legouvé 75010 ParisType d'événement:Exposition,Photographie


La Galerie est actuellement fermée pour raisons sanitaires de la pandémie Covid-19.

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans News