L'InterviewPhoto

70 ans du Laboratoire Picto : Entretien avec le photographe Paolo Roversi

Temps de lecture estimé : 2mins

Cette année, le laboratoire Picto souffle ses 70 bougies. Un anniversaire célébré au travers de plusieurs projets événementiels et éditoriaux. Parmi eux, une série d’entretiens de personnalités du monde de la photographie : Picto & Guests. Chaque semaine, vous retrouverez sur le site de Picto.fr, des rencontres en vidéo avec des experts qui partagent leur regard ou leur expérience de l’image et plus particulièrement du laboratoire et du tirage. Aujourd’hui, nous partageons l’entretien réalisé avec le photographe Paolo Roversi.

Paolo Roversi n’a que 18 ans lorsqu’il découvre la photographie à travers la chambre noire. Ses souvenirs résident dans les odeurs des produits chimiques émanants de ce laboratoire installé dans la cave de la maison familiale. La première fois qu’il réalise un tirage, il se fascine pour ce moment « magique » où l’image apparaît progressivement sur la surface du papier dans le bain de révélateur. C’est un « coup de foudre » pour ce jeune homme qui consacrera sa vie à la photographie.

Au fil des décennies, Paolo Roversi a travaillé avec un grand nombre de tireurs. Une collaboration qu’il qualifie d’essentielle : « Je donne beaucoup de liberté, je livre la partition et le tireur devient l’interprète. Il la joue comme il veut, je ne suis pas directif, j’aime que le tireur m’amène dans son univers.  »  Un travail en laboratoire qui a évolué face aux transformations des procédés technologiques, si Paolo Roversi a longtemps utilisé l’argentique et le Polaroid, il a découvert le numérique avec curiosité. Aujourd’hui, avec Christophe Batifoulier – tireur complice et ami du photographe – il se passionne pour le tirage au charbon en Piezography, pour son aspect très mat et ses noirs profonds.

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

Photo

Hunt, une série de Jean-Luc Feixa

Avant de prendre nos quartiers d’été, nous partageons avec vous la série “Hunt” réalisé par le photographe bruxellois Jean-Luc. Dans ce travail, ...

En voir plus dans L'Interview