L'Invité.e

Carte blanche à Emmanuelle de l’Ecotais : Photo Days, un nouveau festival de photographie à Paris

Temps de lecture estimé : 3mins

En toute logique, pour sa première carte blanche, notre invitée de la semaine – la directrice de Photo Days – Emmanuelle de l’Ecotais, nous présente ce nouveau festival dédié à la photographie à Paris, dans un contexte où la culture est devenue inaccessible. Heureusement, les galeries peuvent accueillir les visiteurs qui souhaitent retrouver leur passion en proposant de nouvelles expositions. Jusqu’au 6 février, Photo Days, vous propose une virée photographique à travers tout Paris ! Une occasion de nous redonner le sourire.

En ce mois de janvier, je m’autorise un constat positif : malgré une culture en berne et classée comme non essentielle, un nouveau projet est né d’une volonté de solidarité et en soutien à la photographie, aux galeries et aux artistes.
Les galeries, qui vivaient une période incertaine, ont adhéré tout de suite à Photo Days qui palliait à l’annulation successive de la FIAC et de Paris Photo. C’est en effet au moment d’Art Paris (donc mi-septembre) que Photo Days a été lancé pour fédérer tous les événements liés à la photographie en novembre (puis décalé à décembre-janvier), et en quelques semaines nous avons pu construire cette virée photographique dans la capitale : institutions de premier plan (Musée d’Art moderne, Maison Européenne de la Photo, Fondation Vuitton, Académie des Beaux-Arts, Le Bal, le musée Albert-Kahn, La Fab), grandes et petites galeries (près de quarante réparties dans tout Paris), librairies, foires (France Photo Book, Photo Doc), mais aussi un appartement de collectionneur, un studio de photographe (Frank Horvat), une agence (Magnum), et des partenaires médias (Polka, Fisheye, De l’Air, Le Quotidien de l’Art) nous ont donc fait confiance, et je les en remercie. Nous avons même réussi à produire, grâce au généreux soutien de Suzanne Tarasiève et à un sponsor engagé (Inocap Gestion) une exposition Alkis Boutlis dans un lieu jusqu’ici fermé au public : la Rotonde Balzac, petit bijou architectural planté dans le jardin de l’Hôtel de Rothschild (Fondation des Artistes).

Je suis donc heureuse d’avoir donné aux galeries et aux artistes plus de visibilité en ces temps si difficiles, et alors que tous les programmes culturels étaient annulés ; heureuse d’avoir contribué aux retrouvailles du public avec la culture en général et les œuvres en particulier, dans un rapport réel, « en présentiel » -terme atroce qu’on utilise désormais- qui nous manquait terriblement. Si Internet nous a sauvés pendant le confinement, qui peut s’en contenter ? Il faut le rappeler, les galeries sont, encore en ce moment, les seuls lieux culturels ouverts au public et en accès libre. Alors profitons-en !

Photo Days guide des petits groupes de collectionneurs et d’amateurs à travers tout Paris, permettant à nombre d’entre eux de découvrir des lieux, des galeries et des artistes qu’ils ne connaissent pas, parfois même de se familiariser avec un médium qu’ils apprécient énormément mais hésitent à collectionner. Car c’est aussi ça, Photo Days : un accès clair et précis aux données du marché de la photographie, des conseils éclairés et personnalisés sur les tirages, les éditions, les formats… Avis aux amateurs !

https://photodays.paris/

Les visuels sont issus de l’exposition “Regards Hors-Champ et Paysages” de la collection agnès b. présentée à la Fab.

A LIRE
Photo Days : Rencontre avec sa directrice, Emmanuelle de l’Ecotais

INFORMATIONS PRATIQUES

ven04déc(déc 4)0 h 00 min2021sam06fev(fev 6)0 h 00 minPhoto DaysType d'événement:Exposition,Photographie

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e