Temps de lecture estimé : 2mins

Parmi mes coups de coeur à Hangar dans le cadre de l’exposition Regarde mon histoire, Katherine Longly se détache avec son projet autour du rapport à la nourriture des femmes japonaises : « To tell my real intentions, I want to eat only haze like a hermit », réalisé au cours de 7 voyages et exposé pour la première fois en Belgique. Cette radiographie aux confins de l’anthropologie se traduit sous la forme de témoignages, photographies, illustrations et archives. L’artiste ayant souffert de surpoids enfant a toujours eu ce rapport compliqué elle-même.

Au-delà de cette expérience, elle interroge des enjeux qui dépassent le cadre nippon et concerne une jeunesse globalisée accro à Instagram et aux réseaux sociaux. Elle a confié des appareils jetables aux personnes rencontrées qui se livrent dans des mises en scène flippantes voir parfois glaçantes.

Il y a Yuki (27 ans), obnubilée par le Cinderella weight, le poids de Cendrillon ou R.P.K. (30 ans), victime du thigh gap, écart entre les cuisses le plus large possible. Le bento idéal ne contient que 400 calories ! Entre anorexie mentale et emprise, dans une société très codifiée, ces femmes et ces hommes nous disent l’autre côté du miroir aseptisé de nos écrans. To tell my real intentions, I want to eat only haze like a hermit a fait l’objet d’une élégante publication en 2016 qu’elle nous décrit également.

visuels To tell my real intentions, Katherine Longly – 2016 © Katherine Longly

https://www.katherine-longly.net/

À LIRE :
Delphine Dumont, Hangar, Bruxelles trajectoires de vie et de collectionneurs : « Regarde mon histoire » & « Lost & Found »
Katherine Longly change le point de vue sur le gras

INFORMATIONS PRATIQUES :

ven21mai(mai 21)12 h 00 minsam17jul(jul 17)18 h 00 minRegarde mon histoireExposition collectivehangar photo art center gallery, 18, Place du Châtelain 1050 BrusselsType d'événement:Exposition,Photographie


https://www.hangar.art/

Organiser votre visite :
https://visit.brussels/fr/

Marie-Elisabeth De La Fresnaye
Après une formation en littérature et histoire de l'art, Marie de la Fresnaye intègre le marché de l'art à Drouot et se lance dans l'événementiel. En parallèle à plusieurs années en entreprise dans le domaine de la communication éditoriale, elle créé son blog pour partager au plus grand nombre sa passion et expertise du monde de l'art contemporain et participe au lancement du magazine Artaïssime.

You may also like

En voir plus dans L'Interview