L'Invité.e

L’autrice et traductrice Miriam Rosen est notre invitée de la semaine

Temps de lecture estimé : 3mins

La fin d’année approche, et pour cette avant dernière semaine éditoriale avant que 9 Lives magazine prenne ses quartiers d’été, nous accueillons Miriam Rosen. Cette passeuse de livres et d’idées est journaliste autrice et traductrice, nous nous sommes rencontrées dans une autre vie, dans un autre média, où elle partageait sa passion des photobooks. Depuis quelques années, elle vous fait découvrir “La vie secrète des livres photo”. Cette semaine, elle accompagnera nos éditions quotidiennes, après avoir partagé son portrait chinois…

Rat de bibliothèque dès son plus jeune âge, Miriam Rosen poursuit aujourd’hui ses lectures et ses recherches en tant que journaliste et traductrice. Elle écrit depuis de nombreuses années sur les images – fixes et animées – dans des journaux et des revues tels que Fisheye Magazine, Esprit, Mowwgli, Mouvement, Libération, Artforum, Aperture ou Camera Austria. Depuis 2017, elle développe un projet à géométrie variable autour de « La vie secrète des livres de photographe » : d’une part des rencontres publiques avec les artistes et les artisans de toute la chaîne éditoriale (la Maison de la Photographie Robert Doisneau à Gentilly, Cosmos-Arles Books, la bibliothèque Marguerite Audoux à Paris) et d’autre part, une page Facebook du même nom qui propose des vidéos de livres photo sous la forme de « playlists » :
https://www.facebook.com/laviesecretedeslivresdephotographe

Le portrait chinois de Miriam Rosen

Si j’étais un musée ou une galerie : “Le CCCB /Centro de Cultura Contemporánea de Barcelona que j’ai connu sous la direction inspirée de Josep Ramoneda de 1994 à 2011”
Si j’étais une artiste (tous domaines confondus) : Sonia Delaunay
Si j’étais un livre : On Reading d’André Kertész, Grossman Publishers, New York, 1971
Si j’étais un film : Close-Up d’Abbas Kiarostami
Si j’étais un morceau de musique : Les Variations de Goldberg, interprétées par Glenn Gould
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : celle de ma famille maternelle (d’immigrés) dans les années 1930
Si j’étais une citation :  « Le frontalier est celui dont identité se forge dans l’échange, dans une interaction permanente avec ses voisins. C’est une identité plurielle, perméable, métissé. Il vit sur la frontière, mais il n’aime pas les frontières qui sont pour lui un obstacle à franchir, une limite à transgresser ». Michel Warschawski, Sur la frontière (Stock, 2002)
Si j’étais un sentiment : la générosité.
Si j’étais un objet : un arbre fruitier (au choix).
Si j’étais une expo : « Foto/Gráfica : UNE NOUVELLE HISTOIRE DES LIVRES DE PHOTOGRAPHIE LATINO-AMÉRICAINS » (Le Bal, Paris, 2012)
Si j’étais un lieu d’inspiration : Le parc de la Cité Universitaire Internationale de Paris
Si j’étais un breuvage : une infusion de Rooiboos à la vanille.
Si j’étais une héroïne : Shérazade
Si j’étais un vêtement : une jupe mi-longue cousue par mes soins

CARTES BLANCHES DE NOTRE INVITÉE

Carte blanche à Miriam Rosen : Confessions d’une non collectionneuse (mardi 29 juin 2021)
Carte blanche à Miriam Rosen : Confessions d’une collectionneuse (pas comme les autres) (mercredi 30 juin 2021)
Carte blanche à Miriam Rosen : Ricardo Báez – Portrait de l’artisan-designer en jeune prodige (jeudi 1er juillet 2021)
Carte blanche à Miriam Rosen : Sputnik Photos – A la recherche des rêves perdus (vendredi 2 juillet 2021)

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e