Temps de lecture estimé : 3mins

La Saif est un organisme de gestion collective de droit d’auteur des arts visuels et de l’image fixe. La société d’auteurs vient de présenter son rapport d’activité lors de l’Assemblée générale qui s’est tenue fin juin, à Paris. Contre toute attente, l’année 2020 marque un record de perception des droits, depuis sa création en 1999, et ce malgré la crise sanitaire ! En plus de reverser les droits aux auteurs, elle alloue des aides pour l’action culturelle et la formation, le montant de ces subventions s’élève à 787000 euros !

Olivier Brillanceau, directeur général de la Saif, a présenté aux sociétaires présents les points clés de l’activité de l’année 2020 en ce qui concerne la gestion des droits, l’action culturelle et le répertoire de la Société.
Malgré la situation de crise sanitaire à laquelle la Saif a dû faire face, l’activité de perception et de répartition n’a été que très faiblement impactée par la crise, connaissant au contraire une forte progression en 2020.

La Saif a collecté près de 4,9 millions d’euros de droits, nouveau record de perception dans son histoire et elle a réparti 3,1 millions d’euros de droits à ses sociétaires, soit une progression de 61 % par rapport à 2019.
Au cours de l’année 2020, la Saif a accueilli 228 nouveaux membres. Nous rappelons que tou·tes les photographes, leurs héritiers, légataires ou les titulaires de droits d’auteur, peuvent souscrire à une société d’auteurs (ADAGP, SCAM… mais une seule souscription par activité). À la Saif, l’adhésion se fait par l’achat d’une part sociale à 15,24€. Une commission de 15% est prélevée sur les sommes perçues.

Sur toutes ces sommes récupérées, la Saif a l’obligation d’allouer une partie à l’action culturelle, à la formation des artistes et d’éducation artistique et culturelle. Cette année, ce sont 787 K€ d’aides qui ont été versées à projets.

Lors de cette assemblée, la Saif a décidé d’abonder deux fonds sectoriels d’aide d’urgence aux auteurs de son répertoire pour faire face aux difficultés liées à la crise sanitaire, pour un montant total de 200 K€ soit près du quart de son budget annuel d’action culturelle : fonds de secours exceptionnel du CNAP (Centre National des Arts Plastiques), fonds d’aide du CNL (Centre National du Livre/SGDL).

Il est également à rappeler que la Saif entretient un dialogue avec les institutions nationales et internationales (Ministère de la Culture, Parlement, CSPLA, Union Européenne…) pour faire entendre la voix des auteurs.

A ce titre, Olivier Brillanceau a annoncé la signature récente, conjointement avec l’ADAGP, d’un accord avec Google, destiné à soutenir et rémunérer les auteurs des arts visuels, dans le contexte du numérique. Une première mondiale et une avancée importante en vue d’assurer la
rémunération et l’accompagnement des auteurs sur Internet.

Pierre Ciot quant à lui est reconduit dans ses fonctions de président. Sociétaire de la Saif depuis sa création, journaliste reporter photographe depuis plus de 40 ans, il est membre de l’association Divergence-Images.

http://www.saif.fr

Photo de couverture : Lettre de photographe, 4e lettre, avril 2020, © Alexa Brunet / transit pour ARTE / Prix SAIF – Les Femmes s’exposent 2021

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

News

Ouverture des Masterclass Oeildeep 2022

Les inscriptions à la première session des Masterclass Oeildeep 2022 sont ouvertes ! Il s’agit d’une formation de perfectionnement et d’accompagnement artistique ...

En voir plus dans Non classé