Temps de lecture estimé : 3mins

La Galerie NörKa est une jeune galerie d’art contemporain basée à Lyon. Pour cette rentrée, elle devait rendre hommage au médium photographique, avec l’organisation de l’exposition “Le Noir”, rassemblant des tirages platine-palladium réalisés par le photographe Jean-Clauge Mougin, dont l’un des tirages comptait parmi la sélection de l’exposition “Noir & Blanc : Une esthétique de la Photographie”. Le photographe récemment condamné pour détention d’images pédopornographiques ne sera finalement pas exposé à la galerie. Une décision courageuse de la part de sa directrice.

1er juillet 2021, nous publions l’interview du photographe Jean-Claude Mougin réalisée à son domicile à Paray le Monial, par Jacques Revon. Il est alors question de sa pratique de tirage au platine-palladium, dont il est l’un des pionniers français. Quelques jours après notre publication, nous recevons un mail anonyme nous informant de la condamnation de Jean-Claude Mougin pour détention d’images pédopornographiques (plus de 2700 contenus photos et vidéos). Après une rapide recherche, nous apprenons par voie de presse dans un article du Journal de Saône-et-Loire que le tribunal correctionnel de Mâcon condamne le professeur de philosophie à la retraite et photographe, à un an de prison ferme, avec soins sociojudiciaires pendant cinq ans sous peine de trois ans de prison. Aussi nous entrons en contact avec la journaliste en charge de l’article pour nous assurer qu’il ne s’agit pas d’un homonyme. Le nom, l’âge, la profession et le lieu de résidence correspondent. Au tribunal, le prévenu s’est défendu de tout caractère pédopornographique en expliquant qu’il s’agissait juste “d’esthétique, d’érotisme…”.

On entend souvent cet argument de “séparer l’homme de l’artiste”. Cette idée à elle seule est inconcevable pour notre rédaction, c’est ainsi que nous avons immédiatement supprimé cet entretien de nos colonnes, nous ne souhaitons en aucun cas être associés au nom de ce photographe. La Galerie NörKa qui avait prévu d’exposer le travail de Jean-Claude Mougin décide de déprogrammer l’exposition. Une décision courageuse, mais qui n’est pas sans conséquence pour de petites structures, notamment d’un point de vue organisationnel et financier. « Le Noir » fait donc place, jusqu’au 9 octobre à « Que la punition soit belle » d’Etienne Brulefert, artiste plasticien et humaniste.

En 2020, la Bibliothèque Nationale de France recevait une donation de 242 oeuvres palladium de Jean-Claude Mougin dont l’un des tirages comptait parmi la sélection de l’exposition “Noir & Blanc : Une esthétique de la Photographie” qui devait se dérouler en novembre dernier au Grand Palais mais qui suite à la crise sanitaire, n’a malheureusement pas pu ouvrir au public. Cette exposition sera présentée à la Bibliothèque Nationale de France pour la saison 2023-2024. Nous avons demandé à la BnF si ce tirage fera toujours parti de la scénographie, nous n’avons pas encore eu de réponse.

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans News