Temps de lecture estimé : 3mins

Isabelle Bertolotti, directrice du MAC Lyon propose avec Matthieu Lelièvre, conseiller artistique et Agnès Violeau commissaire indépendante une saison de rentrée donnant une grande part aux artistes femmes et à l’image en mouvement (visionner le teaser des expositions sur YouTube). La photographe Delphine Balley dont c’est la première exposition institutionnelle sous le commissariat d’Agnès Violeau propose un ensemble filmique et architectural Figures de cire, autour de ses recherches sur les portraits de famille et la peinture de genre.

Delphine Balley,L’Enfant transparent, les larmes de cire, 2020SérieFigures de cirePhotographieàla chambre, tirage jet d’encre sur papier fine art d’aprèsplan-film contrecollé sur dibond110×140 cm Courtesyde l’artiste

Delphine Balley,Charivari, 2016 [extrait]Vidéo HDcouleur, son 19′ 24 ”
courtesy de l’artiste

L’artiste Jasmina Cibic qui avait représentée la Slovénie lors de la Biennale de Venise en 2013 ausculte les mécanismes du don dans un contexte géopolitique à partir de différentes archives. Elle nous livre avec Stagecraft -une mise en scène du pouvoir à l’invitation de Matthieu Lelièvre, pour la première fois son tout dernier film The Gift autour d’une scénographie construite comme une arène politique.

Jasmina Cibic,The Gift, 2021 [extrait]Installation vidéo4Kcouleur sur 3 écrans, son stéréoCourtesy de l’artiste

Christine Rebet,Dictator,2007De la sérieThe Black CabinetEncre sur papier/Ink on paper30,5×22,5cm courtesy de l’artiste

Christine Rebet avec comme commissaire Marilou Laneuville revient sur 15 années de sa démarche dans le cinéma d’animation à travers un parcours immersif sous le thème de la métamorphose et du songe à partir de rites ancestraux collectifs. Enfin l’archive de la dernière performance de Marina Abramovic et de son compagnon Ulay est également projetée étant donné le lien particulier qu’ils ont avec le MAC Lyon.

Isabelle Bertolotti revient sur la genèse de ces propositions, ce qui les relie, le nécessaire rééquilibrage à apporter aux collections en faveur des artistes femmes et le soutien à l’émergence. Dans ce sens et en dépit des difficultés liées à cette période, les acquisitions ont été maintenues notamment par le biais de mécènes extérieurs et une confrontation est proposée à un jeune artiste avec une oeuvre de la collection, dans la poursuite d’une résidence. Le MAC Lyon comme le rappelle également sa directrice fait partie à présent du pôle des musées qui réunit sous la houlette de Sylvie Ramond, de très larges collections allant de l’Egypte ancienne à de l’art contemporain, ce dont témoigne l’exposition Comme un parfum d’aventure qui associe également de jeunes artistes de la scène régionale, en guise de soutien.

La rentrée du MAC Lyon :
Delphine Balley, Figures de cire
Jasmina Cibic, Stagecraft – une mise en scène du pouvoir
Christine Rebet, Escapologie
à partir du 15 septembre 2021
Musée d’art contemporain
Cité Internationale
81 Quai Charles de Gaulle
69006 Lyon
mac-lyon.com

Marie-Elisabeth De La Fresnaye
Après une formation en littérature et histoire de l'art, Marie de la Fresnaye intègre le marché de l'art à Drouot et se lance dans l'événementiel. En parallèle à plusieurs années en entreprise dans le domaine de la communication éditoriale, elle créé son blog pour partager au plus grand nombre sa passion et expertise du monde de l'art contemporain et participe au lancement du magazine Artaïssime.

You may also like

En voir plus dans Interview Art Contemporain