Temps de lecture estimé : 6mins

Pour sa 41ème édition, la célèbre marque allemande vient de remettre le Prix Leica Oskar Barnack à la photographe vénézuelienne, Ana María Arévalo Gosen pour sa série “Dias eternos” et le prix Newcomer, pour les photographes de moins de 30 ans, à Emile Ducke pour son travail intitulée “Kolyma – Along the Road of Bones”. Ces prix ont été remis lors d’une grande cérémonie à Wetzlar, l’occasion d’attribuer le Leica Hall of Fame au photographe américain Ralph Gibson et d’inaugurer sa grande rétrospective.

Ana Marîa Arévalo Gosen : Dîas Eternos
Lauréate du Leica Oskar Barnack Award 2021

ANA MARIA CAMPOS II PRISON, MARACAIBO. – December 2018. A group of women fix a volleyball net inside a State prison in Maracaibo. Their schedules include playing sports along with receiving classes, motivational and disciplinary workshops and arts and crafts. The purpose of these centers is to reform women and avoid relapse. They get redemptions if they behave properly to get their sentence reduced

LA YAGUARA CENTER OF DETENTION . – March 2018
Daisy looks outside the entrance door and only access to light that these group of 22 detainees have. She is 47 years old and is accused of drug distribution and possession of crack. She sleeps on a mattress on the floor,

LA YAGUARA CENTER OF DETENTION, CARACAS – March 2018. Women inside a preventive detention center spend
their days in a deranged inactivity. They adapte their space of their “dungeon” to make it look more like a home.
They write letters or make drawings to their children, read the Bible, share cigarettes or iron their hair.

Dans les portraits des femmes en prison, je suis préoccupée par les conditions de leur emprisonnement, où les droits de l’homme semblent être ignorés. Je ne pense pas pouvoir changer la vie de ces femmes, mais au moins, à travers mon travail, je peux montrer qu’elles existent.”

MAGADAN, Russia – November 29, 2019. [Portrait] A photograph of Antonina Novosad’s work brigade, taken in one of Kolyma’s forced labour camps. Born in 1927 in western Ukraine, Novosad was sentenced to 10 years on fabricated political charges and was released in 1956 after serving nine years.

KOLYMA HIGHWAY, Russia – November 23, 2019. The R504 Kolyma Highway stretches from Magadan port to Yakutsk, capital of the far eastern Yakutia region. Today just a few long-distance trucks and cars cross its vast landscape.

MAGADAN, Russia – 30 October, 2019. Descendants of victims of political repression commemorate those who died in the Soviet forced labour camps of the Kolyma region. At the ‘Mask of Sorrow’ monument, which stands above the city of Magadan, they are joined by officials and service members.

La série “Dîas Eternos” se concentre sur les conditions de vie éprouvantes des femmes en prison.
Les images ont été prises à partir de 2017 dans des prisons du Venezuela et du Salvador.
Travaillant avec un Leica 0, elle révèle – avec une grande puissance et un grand impact visuel – les causes et les conséquences de l’emprisonnement, non seulement pour les femmes, mais aussi pour leurs familles et pour la société en Amérique latine.

Ana Marra Arévalo Gosen est née à Caracas, au Venezuela, en 1988. Elle a étudié la photographie à l’École supérieure de Photographie de Toulouse et à l’EFTI (Centro lnternacional de Fotografia y Cine) de Madrid. Elle utilise la photographie pour raconter des histoires visuelles à forte valeur documentaire. Son travail se concentre sur des projets liés aux droits des femmes et aux questions environnementales. Elle a reçu une bourse du Pulitzer Center on Crisis Reporting pour réaliser son projet Dias Eternos. Cette série lui a déjà valu le prix LUMIX et le prix Lucas Dolega.

Emile Ducke : Kolyma – Along the Road of Bones
Leica Oskar Barnack Award Newcomer 2021

Ce qui m’a le plus ému, lors de mon voyage le long de la route de Kolyma, construite par des prisonniers de goulags de l’Extrême-Orient russe, ce sont les rencontres avec des témoins contemporains et des survivants de ce passé tragique.”

Des milliers de détenus des goulags de l’époque stalinienne sont morts pendant la construction d’une autoroute traversant la région sibérienne isolée et glacée de Kolyma. Lors de son voyage le long de la” route des os”, le photographe documentaire allemand (né en 1994) a cherché non seulement des vestiges des anciens camps de travail forcé, mais s’est également interrogé sur la façon dont on se souvient d’eux aujourd’hui.

Emile Ducke est né en 1994. En 2017, il décide de repousser la fin de son diplôme universitaire en photojournalisme et s’installe à Moscou, où il se réside depuis. Il travaille sur des projets personnels, ainsi que sur des missions pour diverses publications internationales. En tant que collaborateur régulier du New York Times, il a documenté les conséquences de la fonte du pergélisol au-dessus du cercle arctique, enquêté sur l’héritage des camps de travail forcé de Staline dans l’Extrême-Orient russe et capturé des scènes de la vie traditionnelle en Tchétchénie.
Ses essais photographiques ont été publiés dans le Washington Post, le National Geographic et le Spiegel, entre autres. Il a été élu World Press Photo 6×6 Visual Storyteller, nommé comme l’un des 30 photographes émergents du Photo District News et a reçu le prix n-ost Reportage pour son travail sur l’Europe de l’Est.

Ralph Gibson, Leica Hall of Fame Award 2021

© Ralph Gibson, Leica Hall of Fame Award 2021, Wetzlar 2021

© Ralph Gibson, Leica Hall of Fame Award 2021, Wetzlar 2021

© Ralph Gibson, Leica Hall of Fame Award 2021, Wetzlar 2021

Enfin, depuis 2011, le Leica Hall of Fame Award récompense l’ensemble de l’œuvre d’un photographe reconnu qui travaille en Leica. Cette année, c’est le photographe américain Ralph Gibson qui reçoit la disctinction. À cette occasion une grande exposition rétrospective est présentée à la galerie Leica de Wetzlar, jusqu’à fin février 2022.

A LIRE :
Du nouveau pour la 40ème édition du Prix Leica Oskar Barnack
Le photographe américain Mustafah Abdulaziz lauréat 2019 du Prix Leica Oskar Barnack
La jeune photographe Nanna Heitmann reçoit le Prix Leica Oskar Barnack Newcomer 2019
Le Prix Leica Oskar Barnack 2018 est remis à Max Pinckers, celui du meilleur espoir revient à Mary Galman
Les noms des lauréats du Prix Leica Oskar Barnack 2017 dévoilés

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans News