Temps de lecture : 1 minute et 29 secondes

Le 4 juillet, nous vous dévoilions la liste des 12 photographes finalistes qui concouraient au titre de lauréat de cette 40ème édition du Prix Leica Oskar Barnack. C’est le photographe américain Mustafah Abdulaziz qui remporte le précieux sésame avec sa série « Water ». Dans ce travail, il s’intéresse à l’un des sujets majeurs de notre époque : au 4 coins du monde, nous sommes tous concernés par la santé de cet élément qui constitue à plus de 70% notre planète… La jeune Nanna Heitmann*, reçoit quant à elle reçoit le Leica Newcomer 2019.

Les photographies ont par nature le potentiel d’être esthétiques, c’est pourquoi je suis prudent à cet égard. Il faut créer une harmonie avec quelque chose d’autre, quelque chose en rapport avec le contenu et la structure. Sinon, je n’y crois pas et, si je n’y crois pas, je ne peux pas attendre de l’observateur qu’il y croit également.
Pour la série « Water », je n’ai cessé de réévaluer chaque facette de mon approche visuelle. Il faut parvenir à un processus de découverte organique continu. « Water » est ma manière d’explorer le monde, d’y prendre part de manière utile et responsable et de donner une dimension à un sujet fascinant hyper important.
Je ne fais pas ce travail uniquement parce qu’il m’apporte une grande satisfaction, mais parce qu’il est nécessaire. Notre rapport à la planète pourrait être le sujet majeur de notre époque. Le projet « Water » pour lequel le photographe sillonne le monde depuis plus de 8 ans illustre l’interaction entre l’homme et la nature et ses conséquences pour la civilisation et l’avenir.

Né en 1986 à New York, Mustafah Abdulaziz a fait des études de journalisme et de sciences politiques qu’il a interrompues. Il est photographe autodidacte. Il s’est installé à Berlin en 2011, après avoir été le premier photographe sous contrat à travailler pour le 11 Wall Street Journal 11. Son projet « Water », auquel il a consacré plus de huit ans, a été encouragé par les Nations Unies, WaterAid, WWF, VSCO et Google.
Ce projet a été publié dans le Spiegel, le Guardian, le New Yorker et le Time.

La remise du prix aura lieu à Berlin le 25 septembre prochain avec une exposition qui regroupe les lauréats et les 10 finalistes à la « Neue Schule für Fotografie».
*Rendez-vous demain pour découvrir la série primée de Nanna Heitmann.

A LIRE
Les 12 photographes finalistes du Leica Oskar Barnack Award 2019
Le Prix Leica Oskar Barnack 2018 est remis à Max Pinckers, celui du meilleur espoir revient à Mary Galman
Les noms des lauréats du Prix Leica Oskar Barnack 2017 dévoilés
Stephen Dock, Architecture of Violence L’Irlande du Nord sous tension
Stéphane Lavoué, À Terre

X
X