Temps de lecture estimé : 5mins

Pour sa première carte blanche, notre invité de la semaine, l’artiste visuel Israel Ariño a choisi de présenter les Ediciones Anómalas. Une petite maison d’édition indépendante espagnole créée en 2011 par Montse Puig. Le premier livre à voir le jour est « Atlas » et il réunit les photographies d’Israel Ariño. Dans la foulée, et à la demande de Montse Puig, il rejoindra cette aventure éditoriale. Véritable passionné de l’édition photo, Israel Ariño apporte son expertise sur les choix de photographes, la fabrication des tirages de tête pour les livres ou au moment de l’éditing…

J’ai rencontré Montse Puig à Cabo de Gata en 2011, lors d’un workshop autour de l’édition de livres de photographie. L’année suivante, elle a entamé l’aventure des Ediciones Anómalas, et quelques mois plus tard a publié mon premier livre, Atlas, et m’a, dans le même temps, proposé de faire partie de sa maison d’édition.

Contravisiones © Joan Fontcuberta

La maison d’édition a été créée au pire moment de la crise économique en Espagne, et pourtant nous avons publié plus d’une quarantaine de livres depuis, avec des auteurs comme Cristobal Hara, José Manuel Navia, Fyodor Telkov, Salvi Danés, Joan Fontcuberta, Juanan Requena, Luis González Palma, Irene Zottola, Sebastián Bruno et beaucoup d’autres. Face à tous ces auteurs et à tous ces titres, on pourrait se demander s’il y a une ligne éditoriale visible. Et là, une certitude s’impose : c’est celle des personnes qui sont derrière cette aventure. Des coups de cœurs, tout simplement, à partir desquels Anómalas propose d’imaginer une forme pour chaque projet, une mise en valeur de l’écriture de chaque photographe et une proposition d’éditing conséquente.

Depuis mon enfance, j’adore la capacité des livres à raconter une histoire. Mes premières références ont été les bandes dessinées, puis je me suis plongé dans l’écriture photographique et je suis tombé amoureux de la capacité d’expression de la grammaire de chaque livre. Faire des livres a été une forme de continuité dans ma démarche photographique. Je me suis formé avec et grâce aux livres depuis les années 1990, avec Anomalas je peux continuer à prendre plaisir à ce format, à montrer un travail et offrir aux autres la possibilité d’en profiter.

Al borde de todo mapa © Juanan Requena

Notre travail en duo est très particulier, l’âme d’Anómalas est sans doute Montse Puig, qui porte sur ses épaules tout le travail associé à la création de chaque livre : financement, partenariats, diffusion, etc. Moi, j’essaye d’apporter mon grain de sel sur quelques taches en particulier, au moment de travailler sur l’éditing, les choix de photographes, la fabrication des tirages de tête pour les livres et surtout les salons qui représentent pour nous sont un moyen formidable pour communiquer autour de nos livres. Le choix se fait sur des coups de cœur, sur des auteurs qui méritent d’être édités, par la qualité de leur travail et par leurs possibilités narratives. Anómalas est une maison d’édition indépendante, elle sort entre 4 et 6 livres par an, c’est beaucoup pour une si petite structure. On ne demande jamais d’argent aux auteurs. Pour chaque livre, nous cherchons le financement qui nous permet de produire un livre de qualité. Concernant le choix des auteurs, nous recevons beaucoup de projets, mais la majeure partie du temps, ce sont nos recherches qui nous amènent à contacter les auteurs. Par ailleurs, nous proposons un prix tous les ans, le Fotocanal de Madrid organisé avec la Région de Madrid. Le but de cette collaboration est que tout le monde puisse envoyer son dossier et avoir l’opportunité d’être publié chez Anómalas.

La casa de piedra © Marta Sellarés

36 views © Fyodor Telkov

Il y a 5 livres chez Anómalas dont je suis particulièrement fier : 36 views de Fyodor Telkov, Transmontanus de Salvi Danés, Al borde de todo mapa de Juanan Requena, Contravisiones de Joan Fontcuberta et La casa de piedra de Marta Sellarés.
36 views est un livre étonnant : a priori très simple, pourtant c’est un bon exemple d’ouvrage où forme et contenu composent un mariage presque parfait.
Transmontanus dévoile une poésie difficile, rude, directe, éloignée du noir et blanc plus classique.
Al borde de todo mapa est un objet né d’une page blanche. C’est le meilleur exemple de l’univers magique et particulier de Juanan Requena, un photographe en dehors du circuit officiel, qui travaille avant tout pour lui-même et n’attend pas de reconnaissance publique et encore moins institutionnelle.
Contravisiones est le résultat d’une recherche menée pendant presque deux ans sur les débuts de Joan Fontcuberta. Les discussions avec Joan étaient un vrai plaisir et jamais le travail d’éditeur n’avait été si agréable et facile.
Marta Sellarés est une jeune photographe, timide et discrète comme moi à son âge, avec une écriture presque hypnotique et qui aborde sujet qui me touche, la maison en tant que foyer.

Transmontanus © Salvi Danés

Les livres à venir : le premier livre de l’italienne Camilla de Maffei qui a travaillé pendant plus de 4 ans sur le delta du Danube en documentant le lien profond qui unit ce territoire et ses habitants, le premier livre en duo de Jordi Guillumet et Mònica Roselló sur les traces que la mémoire laisse dans nos souvenirs, un nouveau livre d’Israel Ariño sur le territoire d’Amiens en collaboration avec l’anthropologue Irma Estrada autour de la question du territoire, du rien, de tout ce qui n’est pas là mais qui pourrait l’être, ou bien de tout ce qu’on ne regarde pas mais qu’on pourrait voir.

http://www.edicionesanomalas.com

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e