2189 Views |  2

Le baiser valsé de Doisneau à Versailles

Temps de lecture : 2 minutes et 25 secondes

On connaissait le » Baiser (volé) de l’Hôtel de Ville », on découvre son pendant plus mondain, le Baiser valsé, bal à l’Hôtel Lambert (1950) pendant les années Vogue, suite au contrat d’exclusivité que passe Robert Doisneau avec Michel de Brunhoff, alors directeur du magazine, de 1949 aux années 60.

L’exposition conçue et produite par la Ville de Versailles avec l’Atelier Doisneau est présentée dans le cadre du Mois de la Photo élargi au Grand Paris.

L’ancien hôpital royal, et sa chapelle du XVIII è siècle, récemment restaurés et dédiés à la culture, offrent un écrin de choix avec une rotonde et un promontoire circulaire dignes des bals et autres cérémonies immortalisés par Doisneau !

La scénographie favorise ces jeux de miroir réflexifs et l’on se plait à rêver devant l’évocation fastueuse de ces « tableaux vivants » tels qu’il les décrits. L’aristocratie ses codes et son entre- soi se mêle à la café society, le temps d’une soirée, et l’on est bien loin des reportages maussades et gris en banlieue de Robert Doisneau, devenu à son corps défendant chroniqueur mondain.Une partie méconnue de sa production ressuscitée avec bonheur par les filles du photographe :Annette Doisneau et Francine Deroudille qui nous livrent cette importante collection jamais encore montrée dans son intégralité.

Les reportages où il est accompagné d’Edmonde Charles-Roux, rédactrice en chef avec qui il va développer une vraie complicité malgré leurs origines opposées (il est né à Gentilly, elle dans les ambassades) se divisent en 3 volets, selon la description qu’il en fera :

d’une part la vie à Paris auprès de ceux qui comptent dans le monde de l’art et de la création, puis les photographies de mannequins dans le studio ou la ville et enfin les mondanités, qui lui laissent les sensations les plus durables.

Tous passent au crible de son Rolleiflex rehaussé d’ampoules flash avec la débrouillardise qu’on lui connaît.

Cocteau et Jean Marais,Juliette Greco, Tati, Sartre, Jouvet et Schiaparelli au théâtre Antoine, Karen Blixen à Paris, Maurice Béjart mais aussi Brigitte Bardot mannequin débutante en robe Jacques Fath, Bettina en mode skis, Niki de St Phalle et surtout le fameux bal costumé donné par le mécène Charles de Beistegui, propriétaire du château de Groussay, à Venise cette fois, en 1951 que le chroniqueur pare d’une coloration quasi proustienne : « c’est bien simple Monsieur Beistegui sous les fresques de Tiepolo était un procurateur de Saint-Marc », racontera t-il des années après.

Surnommé plus tard le Bal du Siècle, dans le Palais Labia qu’il avait acheté et entièrement redécoré, prétexte à toutes les extravagances, il rassemble l’élite européenne invitée six mois à l’avance.

Ses « trois femmes masquées » que le photographe immortalise semblent sortir tout droit d’une toile de Wateau.

Même si Doisneau ne poursuit pas dans cette veine à la fin de son contrat, alimentaire pour une large part, il semble que ces années là lui laissent une sorte de nostalgie douce amère.

En guise de conclusion laissons lui cet épilogue plein de finesse :

« Pendant deux ans j’étais comme le fils du jardinier invité à partager les jeux des enfants du château à condition d’apporter sur le beau monde un regard neuf et une vivacité de dénicheur ».

EXPOSITION
Les années Vogue
Robert Doisneau
Jusqu’au 28 mai 2017
Espace Richaud
78, Bd de la Reine
78000 Versailles
https://www.versailles.fr

AUTOUR DE L’EXPOSITION
> Publication
– La sortie de l’ouvrage Robert Doisneau, les années Vogue  le 8 mars 2017, aux Editions Flammarion (relié, 240 × 310 mm, 356 pages, 300 illustrations, 49,90 € TTC)
– Le DVD du documentaire Robert Doisneau, le révolté du merveilleux (bande-annonce : https://vimeo.com/185462442), réalisé par Clémentine Deroudille, petite-fille de Robert Doisneau (Editeur : Jour2Fête / Prix : 24,90 € TTC)

> Temps forts
– Concours photo Doisneau
Du 8 mars au 7 avril 2017
Et si Doisneau photographiait Versailles aujourd’hui ?
Le concours est ouvert à tous.
Renseignements : https://www.versailles.fr

> Rencontre et signature du livre Robert Doisneau, les années Vogue (déjà cité) avec les 2 commissaires le samedi 22 avril à 15h

> Nuit Européenne des Musées : le samedi 20 mai 2017

> Projection du film Doisneau, le révolté du merveilleux, en présence de la réalisatrice, Clémentine Deroudille, petite fille de l’artiste.