Temps de lecture : 1 minute et 31 secondes

Thomas Jorion est actuellement exposé à la galerie Esther Woerdehoff avec Vestiges d’empire et c’est à cette occasion, que nous avons rencontré le photographe, pour qu’il nous présente sa série sur les ruines de l’impérialisme français. L’exposition est visible jusqu’à la fin de la semaine, alors si vous ne l’avez pas encore vue, il ne vous reste plus que quelques jours…

Thomas Jorion est un photographe autodidacte. C’est à la fin des années 90 qu’il découvre la photographie, à l’époque déjà, grand cinéphile, Thomas se sensibilise à l’image, qu’elle soit fixe ou animée. Il passe tout se temps libre à faire de la photo, et c’est en 2009, qu’il prend conscience qu’il doit se consacrer complètement à la création artistique. Après avoir manipulé le format 135 et le moyen format, c’est à la chambre en grand format que Thomas trouve son outil de prédilection.

Il se passionne pour les lieux de mémoire. Il trouve de la beauté dans ces endroits abandonnés, et par le geste de la photographie, il sauvegarde précieusement ce qui est amené à disparaître. Bientôt, les lieux seuls ne suffisent plus, il souhaite donner corps au sujet en construisant ses séries pour contextualiser les lieux qu’il immortalisent. Viendra alors Silencio, Palais oubliés ou encore Ilots intemporels pour nous offrir sa vision de l’esthétique de ces ruines.

Avec Vestiges d’empire, Thomas s’intéresse à ce qu’il reste des bâtiments et constructions de l’impérialisme français, ce travail de mémoire reste en surface, il préfère le suggérer, sans rentrer dans un travail documentaire historique. Ce qui l’intéresse avant tout c’est l’esthétisme de ces vestiges de la domination française. Lieux, qui ne sont pas toujours abandonnés, car pour une partie, ils ont été réappropriés par les habitants. Emprunts d’un fort passé, Thomas nous confie avoir été touché par certains lieux, comme le Bagne Saint Joseph ou encore l’île de Gorée. Abordant ces zones sensibles et difficiles de l’histoire avec respect et recueillement.

La série Vestiges d’empire est close. Le livre aux éditions de la Marinière est publié, l’exposition parisienne s’achève et une prochaine aura lieu au printemps 2017 à Berlin à la Galerie Podbielski Contemporary.
Aujourd’hui, Thomas Jorion prend le temps avant de se plonger dans sa prochaine série. Il a déjà des idées, quelques pistes : qui tourneraient autour de la mise en dimension. Mais il se laisse le temps de la réflexion…

EXPOSITION
Vestiges d’empire
Thomas Jorion
Du 18 octobre au 26 novembre 2016
Galerie Esther Woerdehoff
36, rue Falguière
75015 Paris
http://www.ewgalerie.com
http://thomasjorion.com

LIVRE
Vestiges d’empire
Thomas Jorion
320 x 260 mm
240 pages
03 octobre 2016
ISBN : 9782732468907
59 €
http://www.editionsdelamartiniere.fr

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X