Temps de lecture : 1 minute et 9 secondes

Il y a parfois des évidences. Ainsi du choc éprouvé, la première fois en 2006, lorsque je fus confronté au travail de Pieter Hugo. Un regard et une mise en scène sans équivalent – un univers déjà original qui intuitivement laissait présager des plus belles réalisations. Douze ans plus tard, la même évidence s’impose en lisant la monographie que les éditions Aperture consacrent à la photographe américaine Deana Lawson.

Née dans le Bronx en 1979, Deana Lawson est aujourd’hui l’une des figures les plus stimulantes de la photographie américaine. Préfacé par Zadie Smith et accompagné d’un entretien d’Arthur Jafa avec l’artiste, ce premier catalogue – sobre, élégant et d’une très belle tenue graphique – offre une galerie de 40 portraits en couleur qui sont autant d’allégories autour de la figure de l’Afro-américain aux Etats-Unis et de la diaspora africaine.

Portraits incarnés en intérieur, scènes figées et oniriques en extérieur, Deana Lawson donne à voir de manière parfois crue mais jamais voyeuriste une succession de saynètes intimes comme figées étrangement dans le temps.

Organisées comme de véritables tableaux, avec un rare soucis du détail, de la mise en scène et un travail sur le contraste des couleurs, ces photographies font également la part belle à la nudité – au corps et à la peau comme témoins – semble-t-il – d’une condition sociale et historique où la beauté n’est jamais dissociée de la pauvreté et de la violence.

Mais ce qui, par-dessus tout, retient et capte le regard c’est l’évidence des choix esthétiques de Deana Lawson. Avec une rare acuité et une sensibilité – à mes yeux inédites -, elle invente une nouvelle poétique de la condition de l’homme et de la femme noir(e)s.

INFORMATIONS PRATIQUES
Deana Lawson: An Aperture Monograph
Photographie de Deana Lawson
Essai de Zadie Smith
29.7 x 35 cm 104 pages,
40 photos
ISBN : 978-1-59711-422-6
Sortie en septembre 2018
https://aperture.org/shop/deana-lawson-an-aperture-monograph/

X
X