1284 Views |  1

Yan Morvan est le 9ème lauréat de la Résidence L’Oeil Urbain

Temps de lecture : 1 minute et 35 secondes

Suite à l’appel à candidatures pour la 9e résidence photographique du festival L’Œil Urbain, le jury s’est réuni pour choisir son lauréat et c’est le photographe Yan Morvan qui a été désigné parmi tous les candidats. Dès à présent, il arpentera la ville pour restituer sa vision de Corbeil-Essonnes, à la chambre photographique. Le fruit de cette résidence sera présenté dans le cadre de l’édition 2021 du festival.

« Je photographie les milieux en marges depuis les années 1970 dans les banlieues françaises.
Les événements récents montrent la polarisation qui s’accentue entre ceux qu’on nomme « La France d’en bas » et les élites du pays. À travers cette résidence, je souhaite montrer le quotidien des résidents de la cité des Tarterêts et de certains quartiers de Corbeil-Essonnes, de la réalité de la fracture sociale et de l’émergence d’une vraie pauvreté.
Il est encore temps de montrer les maux de notre société. Documenter le réel n’est pas  » mettre de l’huile sur le feu  » mais tenter de comprendre pour corriger. Côté technique, j’utiliserai une chambre photographique et des films couleur pour obtenir un rendu réaliste et un traitement des personnages en toute dignité. » Yan Morvan

Yan Morvan est né à Paris en 1954. En 1974, il publie sa première photographie dans le quotidien Libération. Jusqu’en 1976, il collabore avec l’agence Fotolib de Libération, puis avec l’agence Norma. La même année paraît son premier livre sur les rockeurs : Le Cuir et la Baston. De 1980 à 1988, il rejoint l’agence Sipa et devient correspondant permanent de l’hebdomadaire américain Newsweek, pour lequel il couvre les principaux conflits : Iran-Irak, Liban, Irlande du Nord, Philippines, chute du mur de Berlin, Rwanda, Kosovo, Afghanistan, Cambodge, Sri Lanka…

En 2004, Yan Morvan se lance dans une véritable campagne photographique : parcourant sans fin le monde avec sa chambre 20 x 25 à la recherche des lieux qui ont fait l’Histoire, « Champs de bataille » est publié en novembre 2015, et le travail exposé aux Rencontres d’Arles en 2016.
Présent dans de nombreuses collections photographiques, en France et à l’international, il travaille actuellement à une fresque racontant « Les Français » avec le soutien du Ministère de la Culture. Il a également documenté les gangs, travail qu’il poursuit toujours.

La 8e édition du festival photographique L’OEil Urbain aura lieu du 27 mars au 17 mai 2020 à Corbeil-Essonnes. Le festival propose un parcours à travers une dizaine de lieux d’expositions dans la ville et aura pour thématique l’Afrique Subsaharienne. L’occasion de découvrir également le travail réalisé par Guillaume Zuili lors de sa résidence 2019.

http://www.loeilurbain.fr/

A LIRE :
Yan Morvan, Photographe, est notre invité
LIBAN Chroniques de guerre 1982-1985 par Yan Morvan
7ème édition du Festival L’Oeil Urbain, cap sur le Royaume Uni !