EvénementsPhoto

C*ensorsh*p, l’exposition qui casse les codes

Temps de lecture estimé : 2mins

Après avoir lancé un appel à projet, Foto Femme United (FFU) et la galerie&CO119, exposent le fruit des différentes créations sur le thème de la censure dans les médias. L’occasion de briser la représentation du corps féminin. Cette exposition est là pour prouver notre multiplicité de genre, de sexualité, de race ou encore esthétique…

Il y a de la colère face aux sociétés patriarcales, face aux médias, face aux réseaux sociaux, face à l’inaction en général et face à la sensation de ne pas être assez entendu.e.s, assez écouté.e.s.
Cette colère s’est beaucoup exprimée sous la forme de projets parlant de censure physique : celle du corps – notamment sur les réseaux sociaux. Il y avait finalement assez peu de projets parlant de la censure morale, même si celle-ci va souvent de paire avec la censure physique. Il y a l’envie de crier, de revendiquer sa place (à part entière) dans ce monde, dans la société. L’envie de contrer cette tendance à, depuis des décennies, des siècles, effacer et/ou diminuer la présence et l’importance des femmes.

Les thématiques traitées sont globalement : la maladie, les corps qui vieillissent, la revendication d’une sexualité ou des genres non hétéronormés, la césarienne et accouchement, les règles, l’esthétique de la femme et de son corps, le regard de la femme sur la nudité masculine et le besoin de montrer la diversité de toutes les femmes et de tous les corps : origines, ages, morphologies, cisgenres, transgenres et la censure des médias sur cette diversité.

INFOS PRATIQUES :

jeu12mar(mar 12)12 h 00 minmar30jui(jui 30)18 h 00 minC*ensorsh*p. Femmes photographesGALERIE &CO119, 119 rue Vieille du Temple, 75003 ParisType d'événement:Exposition,Photographie


https://8co119.co/cnsorshp/
/!\ Suite aux mesures sanitaires annoncées par le gouvernement en soutien à l’effort pour contenir la propagation de l’épidémie de Coronavirus COVID-19, les lieux culturels sont fermés jusqu’à nouvel ordre.

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans Evénements