L'Invité.e

Carte blanche à Nathalie Herschdorfer : La photographie humanitaire, un genre à part

Temps de lecture estimé : 4mins

Pour sa deuxième carte blanche, la nouvelle directrice de Photo Elysée, Nathalie Herschdorfer, nous présente l’exposition « Un monde à guérir : 160 ans de photographie à travers les collections de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge » qui vient d’ouvrir ses portes au Palais de l’Archevêché dans le cadre de la 53ème édition des Rencontres d’Arles. Une exposition dont elle assure le commissariat aux côtés de Pascal Hufschmid et qui sera visible jusqu’au 25 septembre prochain.

Un monde à guérir : 160 ans de photographie à travers les collections de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Une exposition actuellement présentée aux Rencontres d’Arles (avec Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge)
En travaillant sur ce vaste projet, à l’invitation de Pascal Hufschmid, directeur du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, j’ai découvert un genre nouveau en photographie : la photographie humanitaire. Il s’agit bien d’un genre en tant que tel.

Famine en Russie, 1921-23 – Fillette cherchant quelques grains de blé qui seraient restés sur un wagon de transport. »
Copyright : © Archives CICR (DR)

La photographie humanitaire, plus qu’elle ne montre des lieux, se concentre d’un côté, sur les bienfaiteur∙rice∙s, – les héros et héroïnes –, et de l’autre, les victimes – des personnes innocentes qui se battent contre les catastrophes ou la souffrance infligée par la guerre. Les récits humanitaires se racontent à travers ces protagonistes récurrent∙e∙s et bien défini∙e∙s. Les images montrent une aide humanitaire qui œuvre partout dans le monde et qui se veut rassurante. Dès le début du XXe siècle, il y a de nombreuses similarités dans les photographies produites. Elles sont aussi efficaces que la logistique du terrain. Des icônes sont créées pour que chacune et chacun se sente concerné∙e et réponde aux besoins de l’action humanitaire. Nous ne connaissons ni le nom ni l’histoire de ces individus, mais nous retenons leurs gestes en direction des personnes à secourir. Ambulances, avions, hélicoptères et voitures viennent en renfort, clairement identifiés par les emblèmes de la croix et du croissant rouges.

Boris Heger. Site de distribution de nourriture, Abata, Soudan, 2006. © CICR.

Guerre hispano-américaine 1898. Auxiliaires « junior » de la Croix-Rouge. Archives CICR (DR).

L’acteur-clé du récit humanitaire est le médecin ou le délégué, généralement un homme blanc. Oeuvrant sur le terrain, ils personnifient l’assistance et la protection. L’iconographie de l’infirmière dévouée naît durant la Première Guerre mondiale. Les figures héroïques sont face à une masse de visages anonymes, des personnes groupées dans l’attente de recevoir des soins, de la protection et des vivres. Les victimes sont en transit. Il y a les hommes qui se retrouvent malgré eux dans des conflits, éloignés de leur famille. Des femmes ayant fui, qui ont besoin d’un abri et de nourriture. Et surtout les enfants qui ont été arraché∙e∙s à leur vie innocente. L’iconographie de l’enfant – un code visuel clef de l’action humanitaire – se développe au début du XXe siècle. Entre 1921 et 1923, durant la famine que subit la Russie et l’action humanitaire qui s’y déploie, une campagne photographique est organisée afin de sensibiliser l’opinion publique. Les enfants sont montré.e.s sans aucune retenue. Les photographes dirigent leur objectif sur les corps décharnés, marqués par la malnutrition. Durant les cinquante années qui suivront, l’iconographie humanitaire se développe en particulier autour d’images d’enfants isolé·e·s et souffrant·e·s. Leur regard triste nous saisit. La photographie est là pour sensibiliser, alerter et montrer.

INFORMATIONS PRATIQUES

lun04jul(jul 4)10 h 00 mindim25sep(sep 25)19 h 00 minLa sélection de la RédactionLes Rencontres d'Arles 2022Visible ou invisible, un été révélé32, rue du Docteur Fanton 13200 ArlesType d'événement:Festival,Photographie


https://www.rencontres-arles.com/fr/expositions/view/1079/un-monde-a-guerir

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e