Temps de lecture estimé : 7mins

En 2022, ce sont plus de 1000 expositions que nous avons annoncées dans notre Agenda. Même si nous ne sommes pas exhaustifs, ce nombre indique le vif intérêt des expos photo sur l’ensemble du territoire. En 2023, plusieurs musées d’art ont choisi de consacrer une partie de leur programmation au 8ème art, ainsi on découvrira Irving Penn aux Franciscaines de Deauville ou Elliott Erwitt au Musée Maillol. Les institutions photo préparent également leur année, la MEP inaugurera la saison avec Zanele Muholi et le Jeu de Paume rendra hommage à Frank Horvat dès l’été prochain. Petit tour d’horizon de ce que vous réserve 2023…

La route des larmes avec Kourtney Roy à la Galerie Les Filles du Calvaire (75)

© Kourtney Roy

L’année débutera fort avec l’exposition « The Other End of the Rainbow » de la photographe canadienne Kourtney Roy. La photographe reconnue pour la créativité de ses mondes fictionnels, aborde avec ce travail un sujet grave : depuis plus de quarante ans, le long de la Highway 16, une route du nord de la Colombie Britannique , disparaissent des femmes et jeunes filles pour la plupart originaires des Premières Nations. D’octobre 2017 à septembre 2019, Roy se rend cinq fois dans la région et voyage de façon anonyme sur cette portion de 720 km de long tristement appelée la Route des larmes.
Ouverture le 7 janvier !

sam07jan(jan 7)11 h 00 minven24fev(fev 24)18 h 30 minThe Other end of the RainbowKourtney RoyGalerie Les filles du calvaire, 17 rue des Filles-du-Calvaire 75003 Paris

Le fleuve Amour avec Claudine Doury au Centre photographique documentaire – ImageSingulières (34)

© Claudine Doury / VU’

Le 20 janvier, le Centre photographique documentaire ImageSingulières présentera la série « Amour. Une odyssée sibérienne » de la photographe de l’agence VU’, Claudine Doury.
Claudine Doury s’est rendue en Sibérie extrême-orientale pour la première fois en 1991, puis en 1997, afin de rendre compte de la vie des peuples qui se sont établis le long des rives du fleuve Amour.
Vingt ans plus tard, elle retourne dans la région à la recherche des familles nanaïs, oultches et nivkhes qu’elle avait rencontrées lors de ses précédents voyages. Elle souhaitait ainsi témoigner du passage du temps sur ces familles photographiées alors, mais aussi des mutations qui avaient pu s’opérer à plus grande échelle sur ces populations.
Ce portrait actuel et intimiste des peuples natifs de l’Amour permet de redéfinir les contours d’un territoire qui porte les traces de son histoire : la conquête de l’Est, en passant par l’arrivée des Cosaques et le peuplement russe au cours des siècles.

ven20jan(jan 20)10 h 00 mindim09avr(avr 9)19 h 00 minClaudine DouryAmour. Une odyssée sibérienneCentre photographique documentaire - ImageSingulières, 17 rue Lacan 34200 Sète

Un·e militant·e à la MEP (75)

Zanele Muholi, Sebenzile, Parktown, 2016
Courtesy of the Artist and Stevenson, Cape Town/ Johannesburg and Yancey Richardson, New York
© Zanele Muholi

L’exposition devait être présentée plus tôt dans les galeries de la Maison Européenne de la Photographie, mais avec la crise sanitaire, la programmation a été entièrement bousculée. La première rétrospective de Zanele Muholi en France débutera la 1er février prochain. Photographe et activiste sud-africain·e non binaire de renommée internationale, dont le travail documente la vie de la communauté noire LGBTQIA+ (lesbienne, gay, bisexuel·le, transgenre, queer, intersexe, asexuel·le +) et des individus qui la constituent. Cet événement rassemble plus de 200 photographies, vidéos et installations créées depuis le début des années 2000.

mer01fev11 h 00 mindim21mai(mai 21)20 h 00 minZanele MuholiLa Maison Européenne de la Photographie, 5/7 Rue de Fourcy 75004 Paris

Les premiers autochromes avec Léon Gimpel à la Chambre (67)

Léon Gimpel, Fééries lumineuses, Paris, 1925-1933 / fonds galerie Lumière des Roses

Bercée de prospérité économique, de paix et de progrès scientifique, la période de la Belle Époque (fin 19ème – début 20ème siècle) a également vu l’apparition de l’autochrome, première technique de photographie couleur. Léon Gimpel découvre cette invention lors de sa présentation par les Frères Lumière en 1907 et en fait sa spécialité. L’appétit de belles images aurait pu être tari par la survenue de la Première Guerre mondiale, mais Léon Gimpel continue de parcourir les rues de la capitale. Avec une innocence teintée de la tragédie qui se déroule sur les champs de bataille, ils se prêtent volontiers au jeu de la photographie. Animé par un véritable sens de l’originalité, le photographe laisse derrière lui plusieurs milliers d’images d’une singularité saisissante, miroirs de l’effervescence de l’époque.

sam04fev(fev 4)14 h 00 mindim26mar(mar 26)19 h 00 minLéon GimpelGuerre & PaixLa Chambre - espace d'exposition et de formation à l'image, 4 place d'Austerlitz 67000 Strasbourg

Les chefs d’œuvre d’Irving Penn aux Franciscaines (14)

Irving Penn, Picasso, Cannes, 1957 – Collection MEP © The Irving Penn Foundation

Pour la première fois, le nouveau lieu culturel de Deauville, Les Franciscaines, présente au public l’intégralité de la collection de photographies d’Irving Penn de la Maison Européenne de la Photographie. Portraits, natures mortes, nus, photos de mode… L’exposition nous emmène à la découverte du parcours artistique hors norme d’Irving Penn (1917-2009). Des années 1940 à 2007, de ses premiers voyages (Mexique, Italie, Pérou…) aux célèbres portraits de Cocteau, Colette et Picasso, associés à la série de portraits en pied des métiers de Paris, le parcours rassemble plus de 100 tirages originaux. Une occasion unique pour découvrir l’univers et les séries singulières de l’un des plus grands photographes du XXe siècle.

sam04mar(mar 4)10 h 30 mindim28mai(mai 28)18 h 30 minChef d'œuvres d'Irving PennPhotographiesLes Franciscaines, 145B, avenue de la République 14800 Deauville

Rétrospective d’Elliott Erwitt au Musée Maillol(75)

USA. New York City. 1974. © Elliott Erwitt / Magnum Photos

Du 23 mars au 15 août, le musée Maillol consacre une grande rétrospective à Elliott Erwitt, l’un des photographes les plus importants du 20e siècle, membre de Magnum Photos depuis 1953. Le parcours retrace les différentes thématiques de son œuvre à travers un ensemble exceptionnel de photographies en noir et blanc et en couleur de 1949 aux années 2000. L’Europe et l’Amérique constituent son terrain de jeu presque naturel, mais son œuvre couvre le monde entier. Elliott Erwitt traverse un siècle en cumulant les approches et les rôles comme aucun autre.

jeu23mar(mar 23)10 h 30 minmar15aou(aou 15)18 h 30 minElliott ErwittRétrospectiveMusée Maillol, 59-61 Rue de Grenelle 75007 Paris

Deux femmes photographes au Centre Pompidou (75)

Lynne Cohen, « Classroom », 1993 photo © Centre Pompidou / Ph. Migeat / Dist. Rmn-Gp

Au printemps, le Centre Pompidou va présenter deux femmes photographes : Lynne Cohen et Marina Gadonneix, deux expositions conçues en concordance, pour former un projet singulier qui sonde les espaces de notre société moderne. Toutes deux présentent cinquante ans de travail, de 1970 à 2020. L’œuvre de l’artiste canadienne Lynne Cohen (1944 – 2014) jouit d’une réputation mondiale. Ses photographies d’intérieurs de lieux publics et semi-publics, de salles de classe et de centres commerciaux, de stand de tirs et de halls municipaux, ont fait l’objet d’expositions dans le monde entier.

Marina Gadonneix, « Rock and Sand », 2012 © Marina Gadonneix, photo © Centre Pompidou / Ph. Migeat / Dist. Rmn-Gp

Ces images ont servi de modèle et d’inspiration pour la génération suivante, notamment celle des photographes français parmi lesquels figure Marina Gadonneix (1977), avec qui Lynne Cohen a entretenu une correspondance peu avant sa mort. Réalisées dans des lieux de recherches scientifiques qui analysent et prédisent les effets de phénomènes naturels, les images presque abstraites de Marina Gadonneix dépeignent une réalité qui n’a pas encore eu lieu.

mer12avr(avr 12)11 h 00 minlun28aou(aou 28)20 h 00 minLynne CohenPhotographiesCentre Pompidou, Place Georges-Pompidou 75004 Paris

mer12avr(avr 12)11 h 00 minlun28aou(aou 28)20 h 00 minMarina GadonneixChambres à videCentre Pompidou, Place Georges-Pompidou 75004 Paris

Frank Horvat au Jeu de Paume (75)

© Frank Horvat

Après le succès de l’exposition Frank Horvat présentée au Château de Tours au printemps 2022, le Jeu de Paume Paris proposera à partir du 12 juin une nouvelle version enrichie de l’exposition. Elle apporte une vision renouvelée sur les quinze premières années de la carrière du photographe, de 1950 à 1965, une période bouillonnante durant laquelle il affirme une personnalité hors norme d’auteur-reporter et de photographe de mode.

lun12jui(jui 12)11 h 00 mindim17sep(sep 17)19 h 00 minFrank HorvatLe bégaiement de l'histoireJeu de Paume, 1, place de la Concorde 75008 Paris

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans Evénements