L'Invité·e

Francois Ronsiaux, co-fondateur de la Biennale de l’Image Tangible, est notre invité

Temps de lecture estimé : 3mins

Cette semaine, dans notre rubrique L’Invité·e, nous recevons Francois Ronsiaux, co-fondateur et directeur général associé de la Biennale de l’Image Tangible. Cette troisième édition a été inaugurée le 1er novembre à Paris, elle réunit une sélection d’expositions principales et satellites ayant pour but d’explorer le medium photographique. La Biennale accompagne l’émergence de nouveaux langages et de nouvelles pratiques liés à la photographie : une photographie qui bouscule les hypothèses du réel, une photographie qui change de nature, de forme et de postulat, et qui participe ainsi à un élargissement du champ de sa discipline.

François Ronsiaux
Né en 1974 en France
Vit et travaille à Paris
Artiste photographe plasticien, responsable de la galerie Plateforme à Paris, initiateur de la Biennale de l’Image tangible et président de l’association de promotion de l’art contemporain L’entreprise.
Représenté par la galerie Oliver Waltman, Paris, la Priska Pasquer, Paris, la Source Photographica, Melbourne.
François Ronsiaux fait partie de ces artistes à la création protéiforme, exerçant son art sur des thématiques telles que l’ingéniering de la propagande, les idéologies modernes ou les évolutions environnementales ; il se construit aux grés de ses expériences un puzzle ou se mêle le hasard et sa propre recherche spirituelle sur son rapport avec le monde.
Utilisant les technologies et matériaux contemporains, François Ronsiaux à la base photographe crée des installations, performances, projets visuels et sonores à la limite de l’équilibre et dans des allégories de réappropriation des lois essentielles de la nature.

Le portrait chinois de Francois Ronsiaux

Si j’étais une œuvre d’art : Bâtiment musée d’Oscar Niemeyer.
Si j’étais un musée ou une galerie : Palais de Tokyo.
Si j’étais un·e artiste (tous domaines confondus): Matthew Barney.
Si j’étais un livre : Ecotopia de Ernest Callenbach.
Si j’étais un film : Alien 1.
Si j’étais un morceau de musique : The Magic Beggar de Budokan boys.
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Erwin Olaf.
Si j’étais une citation : « Si on veut obtenir quelque chose que l’on n’a jamais eu, il faut tenter quelque chose que l’on n’a jamais fait »
Si j’étais un sentiment : Amour.
Si j’étais un objet : Un stylo.
Si j’étais une expo : Biennale de l’Image Tangible ed.3.
Si j’étais un lieu d’inspiration : Ilulissat / Groënland.
Si j’étais un breuvage : Un Chablis.
Si j’étais un héros : Iouri Gagarine.
Si j’étais un vêtement : Scaphandre spatial.

CARTES BLANCHES DE NOTRE INVITÉ

Carte Blanche à Francois Ronsiaux : Anecdote Tangible (mardi 5 décembre 2023)
Biennale de l’Image Tangible : HETEROTOPIA (mercredi 6 décembre 2023)
Biennale de l’Image Tangible : Les expositions satellites 1/2 (jeudi 7 décembre 2023)
Biennale de l’Image Tangible : Les expositions satellites 2/2 (vendredi 8 décembre 2023)

INFORMATIONS PRATIQUES

mer01nov10 h 00 minsam16déc(déc 16)19 h 00 minBiennale de l’Image Tangible de Paris 20233ème édition Organisateurbit20--paris

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    News

    L’heure est à la censure !

    Dans notre édition de mercredi dernier, nous vous annoncions la dégradation d’une exposition en plein air du collectif item dans le cadre ...

    En voir plus dans L'Invité·e