1652 Views |  1

Dans la fabrique de Loris Gréaud, Deus ex Machina de la 57ème Biennale de Venise

Temps de lecture : 1 minute et 22 secondes

C’est en avant-première que Loris Gréaud, et son commissaire Nicolas Bourriaud nous dévoilent les contours du nouveau projet « The Unplayed Notes Factory »conçu cette fois sur l’île de Murano, dans la verrerie du Campiello della Pescheria, pour la prochaine Biennale de Venise.

L’enjeu est la réactivation d’un ancien lieu de production lié au secret (c’est en 1201 que les verriers doivent s’installer à Murano sur ordre du Sénat de Venise en raison du secret lié à la fabrication du verre) en lui donnant une autre dimension autour de la cristallisation de la matière et du temps, durant les 7 mois d’ouverture de la Biennale. La vitrification de sable de sabliers parée d’alchimie et de mystère est au cœur du processus et donne lieu à une étrange chorégraphie. Un maestro soufflera des formes devant les visiteurs qui sont ensuite intégrées à une chaine de production aléatoire et suspendue et dont les bégaiements varient en intensité lumineuse. Comme si de cette vanité, cette capsule temporelle, il s’agissait de « réveiller la bête » pour reprendre les propos de l’artiste qui cite volontiers le mythe de Frankenstein. Une allégorie de l’activation de la modernité par cette puissance électrique décuplée. On peut y voir aussi Vulcain et sa forge dans un registre plus pictural ou cinématographique, le Métropolis de Fritz Lang, cette machine qui broie, cette technologie qui dévore, ce robot humanisé complice et les dérives de la science.
Ici, le geste performatif renforcé par la moiteur, le feu, les odeurs, les sons offre au regardeur une expérience à part entière, une déambulation à géométrie variable, à rebours du rythme effréné de la Biennale et dans sa périphérie. Le trajet en vaporetto jusqu’à la fabrique fait partie de l’œuvre et amorce la capsule temporelle suggérée. Nul doute qu’au vu de ces images dévoilées beaucoup seront tentés par le voyage.
Après 5 années de ce cycle empirique et conceptuel, The Unplayed Notes joue son dernier acte à Murano dans cet étrange point de non retour. L’ouvrage » The Unplayed Notes (2012-2017) : The Forbidden Book »en sera l’ultime souffle.
 
Visionner le Teasing 
INFOS PRATIQUES :
The Unplayed Notes Factory
Du 13 mai au 26 novembre 2017
Dans le cadre de La Biennale di Venezia
Vernissage le 9 mai 2017
Campiello della Pescheria
Venezia, Murano
Un projet en partenariat avec Noirmontartproduction et Fonds de Dotation Emerige.