OtherSide

Syrie, Vidéos sans frontières 7/7 : Nohad Halabi, The Border (La frontière) 2017

Temps de lecture estimé : 3mins

Si le rêve de « liberté et dignité » largement partagé par le peuple syrien en mars 2011 a vite viré au cauchemar qui se déroule devant les yeux cyniquement fermés de la communauté internationale, les artistes syriens ne baissent ni les yeux ni les bras.
Au rythme d’une vidéo par semaine, “Syrie, vidéos sans frontières” propose de remonter cette histoire qui est aussi la nôtre à travers les regards des Syriens eux-mêmes.

Nohad Halabi, The Border (La frontière ), 2017, 1:00

C’est de son atelier de céramique dans le village syrien de Majdal Shams, tout au nord du plateau du Golan occupé par Israël depuis 1967, que l’artiste Nohad Halabi regarde de près et de loin les frontières : aussi bien celle, barbelée, qui sépare le Golan du reste de la Syrie que celles, physiques et mentales, qui enclavent et excluent partout dans le monde d’aujourd’hui.

Conjuguant techniques traditionnelles et technologies numériques, elle crée de très courtes vidéos en stop-motion avec des figures en argile humide qu’elle « met en motion » par les prises de vue de son appareil photo. Avant d’élaborer une bande-son « selon les rythmes et le mouvement de l’argile humide ».

Comme d’autres artistes syriens, Nohad Halabi s’est mise à chercher de nouvelles formes d’expression pour réagir à ce qui se passe en Syrie depuis le soulèvement de mars 2011 et surtout, pour mettre en lumière les dimensions humaines de la situation. Après une première vidéo créée avec le jeune réalisateur Ameer Fakhereldin, elle collabore avec sa fille, la graphiste et typographe Dima Safadi, pour élaborer le montage final de ses petites saynètes à lectures multiples… et sans frontières.

Retrouvez la présentation générale de « Syrie, Vidéos sans frontières » :
http://9lives-magazine.com/14844/2017/05/10/syrie-videos-sans-frontieres/

A voir aussi :

Les vidéos précédentes de Nohad Halabi :

At School (À l’école), octobre 2016 (montage : Dima Safadi)
https://www.youtube.com/watch?v=mxsp9ag7UEA

Short Story (Une courte histoire), juin 2016 (montage : Dima Safadi)
https://www.facebook.com/nohad.halabi/videos/vb.100003195035760/961275080655651/?type=2&theater

• Council Members (Les membres du conseil), avril 2016 (montage : Dima Safadi)
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1305854246197731&id=100003195035760

Syrian Sleep (Le sommeil syrien), 2012 (montage et bande-son : Ameer Fakhereldin)
https://www.youtube.com/watch?v=6pzqOivVMEY

Une vidéo de Dima Safadi :

NOWHERE//SHOMAKOM //LAMAKAN (Nulle part), 2016
https://www.youtube.com/watch?v=HvaQRusLSrk

(La bande-son de la vidéo reprend des vers du grand poète syrien Nizar Qabbani (Damas, 1923-Londres, 1998) évoquant les « citoyens sans patrie … voyageant en dehors du temps et du lieu… »)

Le projet multimédia NOWHERE (Shomakom en hébreu et La makan en arabe) puise dans la poésie syrienne ancienne et moderne pour aborder des questions d’identité et d’appartenance, et la signification de la frontière et du lieu dans l’imaginaire de la population druze du plateau du Golan.

L’aboutissement de quatre ans de recherches, et d’introspection, le projet se décline en affiches, un livre d’artiste et cette vidéo. Tous les textes sont présentés dans une police de caractères créée par Dima Safadi en combinant les lettres arabes et hébraïques en un seul alphabet lisible dans les deux langues.

Miriam Rosen
Voyageuse immobile, Miriam Rosen parcourt le monde à travers les images et les textes. Elle écrit depuis de nombreuses années sur la photo et le cinéma dans des journaux et des revues tels que  Libération, Mouvement, Le Journal de la Photographie, Artforum, Aperture et Camera Austria. Ce feuilleton consacré aux vidéos syriennes depuis le soulèvement de mars 2011 complète le portfolio « Syrie, intimes convictions » paru dans Fisheye Magazine n° 21, novembre-décembre 2016.

    You may also like

    En voir plus dans OtherSide