Temps de lecture : 51 secondes

C’est le photographe argentin, Pablo E Piovano, qui vient de remporter le Prix Philip Jones Griffiths 2016 avec son reportage intitulé « The Human Cost of Agrotoxins » sur la catastrophe humanitaire causée par les produits génétiquement modifiés et agrotoxines en Amérique du Sud et principalement en Argentine.

La Fondation Philip Jones Griffiths a été créée au début des années 2000, son nut initial était de pour préserver le travail du photographe éponyme et ainsi espérer inspirer les générations futures. Au fil du temps, les objectifs de la Fondation se sont développés et aujourd’hui elle œuvre à aider le travail des photojournalistes. Aujourd’hui, l’édition 2016 du Prix Philip Jones Griffiths vient d’être remis à Pablo E Piovano pour son travail « The Human Cost of Agrotoxins ».
Parmi les photographes finalistes du Prix on compte : Javier Arcenillas (Violence in Honduras), Anastasia Rudenko (Internat), João Pina (Gangland), Joseph Sywenkyj (Wounds) et Claire Martin
(Slab City).

The Human Cost of Agrotoxins

Cela fait 15 ans que les terres agricoles d’Argentine sont traitées
avec les produits génétiquement modifiés et les agrotoxines – interdits dans la majorité des pays. Au total, ce sont plus de 24,5 million d’hectares qui ont été pollués, soit 60% des terres agricoles. On compte 13.4 millions de personnes qui seraient touchés par les effets de ces produits chimiques : malformations importantes des nouveaux nés ou encore l’augmentation du nombre de cancers…

Retrouvez l’intégralité du sujet primé à cette adresse :
http://philipjonesgriffiths.org/previous-winners/pablo-e-piovano/

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X