Temps de lecture : 38 secondes

Pour sa quatrième carte blanche, notre invitée de la semaine, la photographe et sociologue Irène Jonas partage avec nous le dernier volet sur la photographie colorisée. Elle vient conclure son dossier autour d’une thématique qui lui est chère et nous dévoile quelques une de ses images…

Une des premières phrases que j’ai entendue, il y a des années, sur mes photos peintes a été : « Si vous peignez vos photos, est-ce parce que vous êtes mauvaise photographe et mauvaise peintre ? ». Autant dire que cette entrée en matière ne fut donc pas des plus glorieuses… Que lui répondrais-je aujourd’hui à ce Monsieur fort délicat puisque ce désir de peindre mes photos ne m’a jamais quittée ? Peut-être que d’apposer d’autres couleurs que celles de la réalité présente est le seul moyen que j’ai trouvé pour exprimer un état nostalgique qui m’a toujours accompagnée. Coloriser pour semer le trouble entre passé et présent, réalité et souvenir, douceur et douleur en une image d’intemporelle.

http://www.irenejonas.fr

X
X