Temps de lecture : 2 minutes et 20 secondes

Cette semaine, nous partageons avec vous le travail de la jeune photographe française Cécile Nauthon. Il a été réalisé dans le cadre de la seconde session de masterclass Oeildeep sous l’égide de Jane Evelyn Atwood, Jean-Christian Bourcart et Nicolas Havette. Dans « Rien sinon le coeur », Cécile Nauthon nous plonge dans les souterrains de la capitale pour venir interroger le rapport espace temps qui par le progrès a bousculé notre rapport au monde.

Rien sinon le coeur

Macrocosme inventé par l’homme, pour l’homme, ce repaire entropique emporte dans le torrent mécanique des escalators, couloirs et enfilades où il n’y a plus de ciel, pas de jour, plus de nuit sinon une lumière artificielle aspirée par la spirale du temps.

Tic-tac des cadrans, claquements de portes mécaniques, vrombissements des rails que les oreilles camouflées sous  des casques ne peuvent entendre, mains grelottantes sur tablettes ou biberonnées à d’autres jouets tactiles ultraconnectées, vitesse enterrée et fusante, yeux abreuvés d’images accélérées, sifflements des rames, regards vides des cameras à l’attention toujours fixe, crissements des freins. Se dispersent alors des silhouettes fantomatiques déracinées, inhibées, loin de soi, loin de l’autre.

Malgré les coups de pinceaux de couleurs rajoutées et programmes informatiques savamment orchestrés, Charlot, tu n’es pas si loin….

Ce rythme dicté est soumis à un dispositif imposant ses exigences, son sens jusqu’à nous réduire  en automates anesthésiés qui vont et viennent dans un gigantesque réseau de vaisseaux de lumières.
Où suis je face à des aortes suturées sous néons ?

Ainsi, dans ces lieux désincarnés, au fond du puit technologique, ces quelques images tentent d’exprimer un retour de l’intime, de refléter une part d’humanité et d’extraire des onces de vie orientées vers de nouvelles perspectives.

Abstraction faite du roulis des foules et de ces modernités, l’aventurer vers la peinture d’une rêverie perçue puis exprimée pour espérer une ligne d’horizon, un point de fuite stabilisé.

Dans leur pouvoir à modifier le rythme des choses, ces poses lentes offrent la possibilité d’une mise à distance nécessaire pour que la sensation émerge, que la conscience réapparaisse et que le rêve dessine un paysage lumineux porteur d’un future apaisé.

Dans l’instant du regard, les choses données à voir, soutenues d’une temporalité différente, permettent de reconstituer la symbolique d’une fenêtre vers un chemin laissant libre court à l’esthétique d’un espoir.

Juriste de profession en milieu financier, j’ai découvert la photographie en 2015, dans le cadre de nombreux voyages, et eu la chance de pouvoir exposer mes clichés afin de relater les aspects de quelques contrées du monde.
– Lauréate Visa pour l’image Off 2016
– Sélection et Exposition au festival international de Riedisheim 2017
– Parution dans le magazine collection Riedisheim 2017
– Finaliste Concours International de la Chambre de Commerce Internationale 2017 et Exposition à la CCI en 2017.
En 2018, une formation au centre Verdier durant deux mois pour apprendre à me servir d’un appareil ainsi qu’une masterclasse de création artistique avec OeilDeep durant six mois m’ont permis d’acquérir les bases de connaissances techniques et artistiques pour me consacrer au mode d’expression que peut offrir le médium de la photographie.
Message direct, suggéré, mes images cherchent à questionner la place de l’être humain dans son environnement, la modernité, son rapport aux valeurs dans son quotidien. 

Vous souhaitez participer aux prochaines masterclass ?

  • 6 mois d’accompagnement artistique et technique adapté à vos objectifs et votre parcours
  • 3 professionnels s’impliquent et vous guident dans la construction de votre projet photographique de la conception à la finalisation : prise de vue, editing, post-production, mise en forme pour exposition, publication, projection
  • Alternance de week-ends en groupe à Paris et d’un suivi individuel par skype
  • Restitution de fin de masterclass: projection aux Nuits de la Roquette lors de la semaine d’ouverture des Rencontres de la photographique d’Arles, parution dans le livret annuel Oeildeep, publication de chaque portfolio sur le site de notre partenaire 9 Lives Magazine.

https://oeildeep.com/masterclass

X
X