Temps de lecture : 1 minute et 27 secondes

La métempsycose a ses adeptes que l’idée de la transmigration des âmes rassure. Pourtant, sauf à être hindouiste, les secrets de la réincarnation résistent encore aux progrès de la science. Quant à la fontaine de Jouvence, certains la cherchent encore – en vain – sur les traces de l’explorateur espagnol Juan Ponce de Léon.

On peut donc imaginer le choc ressenti par tous les candidats à l’immortalité lorsque paraît aux Etats-Unis en 1962 « The prospect of Immortality » de Robert Ettinger (L’homme est-il immortel ?, Denoël, 1964). Dans cet ouvrage, Ettinger (1918 – 2011) décrit une méthode révolutionnaire appelée cryonie ou cryogénisation selon laquelle un corps déclaré officiellement mort et conservé à très basse température serait susceptible de retrouver vie en fonction des avancées futures de la médecine. Il n’en fallait pas plus pour échauffer la petite communauté des adeptes d’Hibernatus.

L’histoire pourrait prêter à sourire si, malheureusement, de trop nombreux naïfs ou vieillards cacochymes n’y avaient prêté foi dans l’espoir d’un second tour de piste. A l’heure actuelle, on considère que 200 personnes seraient conservées suivant les méthodes de la cryogénisation, tandis que 2 000 autres auraient signé les démarches en vue d’un long séjour dans la glace.

C’est cette petite communauté que le photographe anglais Murray Ballard a étudiée et photographiée pendant 10 ans. De l’Arizona à la banlieue de Moscou en passant par Nueil-sur-Layon, il a interrogé les principaux témoins de cette course contre la mort et capté – avec un soucis d’objectivité clinique – les lieux dédiés à cette pratique.

Sans jugement et sans ironie, le résultat est déstabilisant. La technologie voisine avec le bricolage, les rêves s’abîment dans des défaillances techniques, l’utopie apparaît froide et paradoxalement inhumaine. Rien d’indécent dans les photographies de Ballard. Aucun voyeurisme. La réalité est offerte telle quelle, tirée au cordeau.

Les tenant de la cryogénie ne dépareraient pas dans une entreprise de pompes funèbres. Et l’on se plait à supposer que ces existences en fin de parcours attendent dans une possible renaissance ce que la vie ne leur a jamais octroyé de leur vivant.

En reprenant le titre du livre de Robert Ettinger plus de 50 ans après sa parution, Murray Ballard sonne le glas d’une illusion. Et pour l’instant, la mort garde encore tous ses secrets.

INFOS PRATIQUES
The Prospect of Immortality
Murray Ballard
Gost Books (2016)
21,6 x 28 cm
186 pages
Anglais
ISBN 978-1-910401-03-3
£35.00

https://gostbooks.com/

X
X