Temps de lecture : 1 minute et 33 secondes

David Brognon est né en 1978 à Messancy (Belgique). Stéphanie Rollin est née en 1980 à Luxembourg. Le duo Brognon Rollin qui vit et travaille entre Luxembourg et Paris a été exposé dans plusieurs institutions comme le Frac Poitou-Charentes, le Casino Luxembourg, la Gaîté Lyrique et la Fondation Ricard à Paris, l’IAC de Villeurbanne,ou encore la Biennale 5 de Thessaloniki Grèce.

«cette ligne de démarcation, cette frontière mouvante que nous installons tous tranquillement entre nous et les autres» – Brognon Rollin

David Brognon est né en 1978 à Messancy (Belgique). Stéphanie Rollin est née en 1980 à Luxembourg. Le duo Brognon Rollin qui vit et travaille entre Luxembourg et Paris a été exposé dans plusieurs institutions comme le Frac Poitou-Charentes, le Casino Luxembourg, la Gaîté Lyrique et la Fondation Ricard à Paris, l’IAC de Villeurbanne,ou encore la Biennale 5 de Thessaloniki Grèce. Leur pièce « Ile de Gorée : Cosmographia » retranscrite à la Galerie Baronian de Bruxelles avait marquée les esprits comme « le symbole de la marchandisation et de l’emprisonnement de l’homme par l’homme ». Une île à l’imaginaire puissant et ambigu.
Leur aventure à Jérusalem autour de la video « The Agreement » a donné lieu également à un cheminement incroyable et véritable performance collective.
C’est à l’occasion de la fermeture de l’usine Caterpillar de Charleroi en 2016 qu’ils lancent l’oeuvre monumentale « Resilients » avec la participation de nombreux travailleurs. Un geste fort et à visée cathartique.

En partenariat avec le BPS22 Musée d’art de Charleroi (province de Hainault), Belgique, le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris et la Maison Culturelle du Luxembourg en France, le Mac Val présente : « l’avant dernière version de la réalité » leur première monographie muséale française. C’est une belle reconnaissance pour ce duo qui a su graver les échelons de l’art.
L’exposition réunit de nouvelles productions et des œuvres existantes autour d’une réflexion sur le temps, sa perception, sa relativité, son déroulement, ses liens à l’espace…
Entre Philip K. Dick, Stefan Sweig et Jorges Luis Borges, David Brognon et Stéphanie Rollin explorent les interstices du temps, les œuvres de
l’exposition se donnent à lire comme autant de failles spatio-temporelles.
L’enfermement constitue également un des fils rouges de l’exposition (les addictions, les prisons, les îles, les territoires occupés, etc.) et les marges en regard de la société.

Commissaires : Frank Lamy et Julien Blanpied

En parallèle la 10ème exposition de la Collection, « Le vent se lève » met l’accent sur les relations que l’humanité entretient avec sa planète mère, des relations complexes, ambivalentes, cruelles parfois ou porteuses d’espoir.

INFOS PRATIQUES :
« L’avant-dernière version de la réalité »
Exposition monographique de Brognon Rollin
Du 7 mars au 30 août 2020
MAC VAL
Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine
https://www.macval.fr

X
X