Interview Art ContemporainOtherSide

Paula Aisemberg et la 7ème Bourse Révélations Emerige

Temps de lecture estimé : 5mins

Directrice des projets artistiques du groupe Emerige, Paula Aisemberg a répondu à nos questions à l’occasion de la 7ème Bourse Révélations Emerige : « Un monde à votre image » présentée à la Villa Emerige depuis le 16 octobre dernier. La lauréate de cette édition est Loucia Carlier*, qui remporte la bourse de 15 000 euros pour organiser son exposition personnelle en 2021.

La 7ème Bourse Révélations Emerige est maintenue, Quels en sont les enjeux et quelles raisons vous ont permis de prendre cette décision ?

Il est très important pour Emerige de continuer à soutenir la scène française, très affectée par la situation actuelle. Le désengagement des mécènes serait dramatique pour les artistes, notamment les plus jeunes qui font leurs premiers pas dans le monde de l’art. Nous avons la très grande chance de pouvoir organiser l’exposition à la Villa Emerige, un lieu superbe et assez spacieux pour accueillir le public grâce un dispositif d’accueil spécifique dans le strict respect des règles sanitaires en vigueur.
Pour cette 7ème édition, l’enjeu est de taille. Le vernissage n’est malheureusement pas maintenu mais toutes les rencontres professionnelles au cœur du projet de ce prix, l’ont été. En effet, la Bourse Révélations Emerige a été pensée dès 2014 comme un tremplin pour les jeunes artistes vers le monde professionnel. Grâce à cette exposition, les onze artistes nommé.e.s vont pour la plupart nouer des relations pérennes avec les professionnels du milieu : journalistes, commissaires d’expositions, critiques, directeur.trice.s d’institutions, galeristes… Nous n’oublions pas les amateurs et les collectionneurs d’art, autres acteurs importants de notre écosystème, qui par le biais des visites organisées pour les associations d’amis de musées seront aussi au rendez-vous de la Bourse Révélations. Nous mettons tout en œuvre également pour accueillir les jeunes publics dans les meilleures conditions et les initier à l’art contemporain et au dialogue avec les œuvres.
Autre bonne nouvelle, un partenariat avec la Métropole de Toulon et la Villa Noailles permettra à l’exposition Un monde à votre image d’être présentée pendant trois mois à l’Hôtel des Arts à Toulon cet hiver. Il s’agit là d’une merveilleuse occasion d’inviter un plus large public et le Réseau Plein Sud à découvrir les onze artistes nommé.e.s et d’étendre le rayonnement de la Bourse au-delà de la scène parisienne.

Comment a été pensée l’exposition par Gaël Charbau : fil rouge, scénographie...

Il faut bien comprendre que la sélection des artistes ne se constitue pas en fonction d’une thématique donnée. C’est à partir des onze artistes retenu.e.s avec Olivier Antoine (fondateur de la galerie Art : Concept qui accompagnera le ou la lauréat.e pendant un an) et Gaël Charbau, que ce dernier a pensé l’exposition «Un monde à votre image ». Le fil rouge entre ces sept femmes et ces quatre hommes est d’abord une relation étroite à l’image. On est surpris par l’omniprésence de la peinture, avec notamment les portraits à la fois mystérieux et familiers de Marcella Barceló et d’Eléné Shatberashvili, les fresques végétales de Clémence Mauger, les renversements architecturaux de Rob Miles, les compositions décalées de Raphaël-Bachir Osman ou encore les paysages ténébreux de Ludovic Salmon.

Vue de l’exposition, Loucia Carlier © Rebecca Fanuele

Que nous disent les artistes – en liste pour la 7ème Bourse Révélations Emerige – de notre monde et de la période actuelle ?

Plus globalement, les artistes de la 7ème édition des Révélations Emerige sont issu.e.s d’une génération qui est loin d’être en décalage avec notre temps. Si certains font état du monde tel qu’il est, dans toute sa violence (je pense au film Maalbeek d’Ismaël Chandoutis qui prend comme toile de fond les attentats de mars 2016 à Bruxelles), dans ses complexités technologiques et techniques (Ismaël, à travers un second film, a cherché à donner une plasticité aux ondes qui peuplent désormais notre quotidien ; Giuliana Zefferi collabore avec diverses personnes pour produire des œuvres aux techniques hybrides), dans toute son absurdité ou sa poésie parfois (les œuvres textiles de Charlotte Vitaioli sont une sorte d’apologie de la quiétude), les artistes ont cette grande qualité de donner une vision décalée du monde et de proposer de nous saisir de nouveaux possibles (Zohreh Zavareh, présente des œuvres « trompe-l’œil » qui réinventent le monde, Loucia Carlier enfin, multiplie les références et crée de nouveaux récits).

Loucia Carlier © Rebecca Fanuele

*Loucia Carlier bénéficiera de l’accompagnement de la galerie partenaire Art : Concept, de la mise à disposition d’un atelier pendant un an et d’une dotation de 15 000 € pour son exposition personnelle à la galerie en 2021.

A la suite des décisions gouvernementales, les musées et centres d’art sont désormais fermés depuis le 29 octobre minuit, la culture et les livres n’étant pas considérés comme “essentiels” mais nous souhaitons plus que jamais donner une visibilité aux programmations et projets engagés par des femmes et des hommes qui se mobilisent depuis le début de cette crise avec résilience et détermination.. 

INFOS PRATIQUES :
Un monde à votre image, 7ème édition Révélations Emerige
du 16 octobre au 14 novembre 2020
Villa Emerige
7 rue Robert Turquan
75016 Paris

Marie-Elisabeth De La Fresnaye
Après une formation en littérature et histoire de l'art, Marie de la Fresnaye intègre le marché de l'art à Drouot et se lance dans l'événementiel. En parallèle à plusieurs années en entreprise dans le domaine de la communication éditoriale, elle créé son blog pour partager au plus grand nombre sa passion et expertise du monde de l'art contemporain et participe au lancement du magazine Artaïssime.

You may also like

En voir plus dans Interview Art Contemporain