PhotoPortfolio

(In)Equality of Choice – Liberté de choix par Bea Borgers

Temps de lecture estimé : 6mins

Cette semaine, nous partageons avec vous la série de la photographe belge Bea Borgers. “Dans (In)Equality of Choice – Liberté de choix”, l’autrice a interrogé 30 femmes sur les inégalités de genre. En résulte des portraits et des témoignages autour de l’égalité de choix… Ce travail a été réalisé dans le cadre des masterclass Oeildeep sous l’égide de Laura Serani, Jean-Christian Bourcart et Stefano De Luigi.

Barbara Afrique du Sud/Belgique. Barbara a quitté la Belgique pour intégrer un oratoire en Afrique du Sud. Pour elle, la vie religieuse n’est pas une affaire de carrière. « Les hommes assurent autant un rôle de service que les femmes, seules les fonctions varient. Ici, nous ne menons pas de bataille. Vous savez, l’inégalité et la différence, ce n’est pas toujours la même chose. »

Mon projet est une quête personnelle sur la question de l’existence, de l’inégalité des genres, et comment les femmes y font face.
La recherche n’est pas académique mais basée sur mon propre ressenti.

Margarita Belgique/Mexique travaille pour Growfunding Brussel. « Pour moi, la lutte pour l’égalité n’est pas encore achevée. Il faut comprendre que cela peut avoir un impact sur la vie de chacun·e : femmes, enfants et hommes. Elle a même un effet sur notre histoire. Nos jeunes s’y attaquent heureusement mieux. Ils et elles se rendent compte que certaines traditions doivent être respectées et que d’autres doivent changer. Je garde donc espoir pour moi, mes enfants et à présent également pour mon pays. »

Pour commencer, j’ai posé deux questions simples à 30 femmes de toutes les catégories d’âges, religions, cultures, …
1. Avez-vous l’impression qu’il existe des inégalités entre les hommes et les femmes
– Dans notre société
– Dans votre vie professionnelle
– Dans votre vie personnelle

Prisicilla Belgo/ actrice britannique. « Le combat est loin d’être terminé, il y a encore des féminicides, des femmes battues, discriminées, jugées, des femmes qui gagnent moins bien leur vie que les hommes. Il faut travailler à la source du problème. Je pense que le problème vient du corps de la femme. Son corps est prodigieux car il donne la vie. Les femmes sont donc réprimées par les hommes. »

2. Pensez-vous que cela pourrait changer à l’avenir ? Si oui, de quelle manière ?
Je voulais entendre leur histoire sans porter de jugement ou imposer mon opinion.
L’inégalité des genres existe aujourd’hui et continuera d’exister à l’avenir parce qu’un homme et une femme ne sont pas égaux physiquement et mentalement.

Nancy a travaillé dans le secteur bancaire pendant 20 ans. Elle possède également un magasin de vêtements de luxe de seconde main. « Il y a évidemment des inégalités sur le plan professionnel. Je travaille dans une banque et la plupart de mes collègues sont des hommes. J’ai connu des situations où les femmes étaient principalement considérées par la direction comme des objets de convoitise. Ils faisaient des commentaires sexistes et des plaisanteries à connotation sexuelle. Attention, je peux parfois en rire mais je suis sûre que beaucoup de femmes ne trouveraient pas cela drôle. C’était toutefois avant #metoo. Depuis l’avènement de ce mouvement, les hommes sont devenus plus prudents. »

Mais la façon dont nous traitons cette question peut évoluer.
La base de tout est la liberté de choix. Les femmes sont-elles aussi libres de faire des choix en matière de travail, de soins et de liberté ?
À mes yeux, l’égalité ne peut se réaliser que si les hommes et les femmes jouissent de chances égales dès le départ, indépendamment de leur culture, de leur religion, de leur capacité financière, etc.

Nelly 78 ans a travaillé dans le secteur de l’éducation pendant 12 ans avant de devenir femme au foyer.  « J’ai l’impression que l’inégalité entre les sexes s’est accrue. Les femmes subissent bien plus de pression. Elles doivent maintenant travailler à plein temps, faire le ménage et s’occuper des enfants. La jeune génération en fait beaucoup plus, mais les tâches ne sont certainement pas réparties équitablement. L’inégalité subsistera toujours parce que les femmes donnent naissance à des enfants, les hommes peuvent aider aux soins, mais cela reste néanmoins une tâche de femmes. »

Plus les femmes parlent, plus nous pouvons réfléchir à notre liberté de choix, et c’est la raison pour laquelle je souhaite continuer cette série.
Ma question demeure la suivante :
Y a-t-il une égalité de choix ?

Projet à suivre sur le site web www.equalityofchoice.be où vous pouvez découvrir toutes les histoires,
ou via instagram https://www.instagram.com/equalityofchoice/.


Vous souhaitez participer aux prochaines masterclass ? La prochaine sera dirigée par Laura Serani, Jean-Christian Bourcart et Stefano De Luigi et aura lieu du 6 mars au 12 septembre 2021.

6 mois d’accompagnement artistique et technique adapté à vos objectifs et votre parcours
3 professionnels s’impliquent et vous guident dans la construction de votre projet photographique de la conception à la finalisation : prise de vue, editing, post-production, mise en forme pour exposition, publication, projection
Alternance de week-ends en groupe à Paris et d’un suivi individuel par skype
Restitution de fin de masterclass: projection aux Nuits de la Roquette lors de la semaine d’ouverture des Rencontres de la photographique d’Arles, parution dans le livret annuel Oeildeep, publication de chaque portfolio sur le site de notre partenaire 9 Lives Magazine.
https://oeildeep.com/masterclass


Vous êtes photographes et vous souhaitez donner de la visibilité et de la résonance à votre travail ? Notre rubrique Portfolio vous est consacrée !

Comment participer ?
Pour soumettre votre travail à la rédaction, il vous suffit d’envoyer à info@9lives-magazine.com

• Une série composée de 10 à 20 images. Vos fichiers doivent être en 72DPI au format JPG avec une taille en pixels entre 900 et 1200 pixels dans la plus grande partie de l’image ;
• Des légendes (si il y a) ;
• Un texte de présentation de votre série (pas de format maximum ou minimum) ;
• Une courte biographie avec les coordonnées que vous souhaitez rendre public (site web, email, réseaux sociaux…)

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    Photo

    Hunt, une série de Jean-Luc Feixa

    Avant de prendre nos quartiers d’été, nous partageons avec vous la série “Hunt” réalisé par le photographe bruxellois Jean-Luc. Dans ce travail, ...

    En voir plus dans Photo