L'InterviewPhoto

70 ans du Laboratoire Picto : Entretien avec la directrice des Promenades Photographiques de Vendôme, Odile Andrieu

Temps de lecture estimé : 2mins

Cette année, le laboratoire Picto souffle ses 70 bougies. Un anniversaire célébré au travers de plusieurs projets événementiels et éditoriaux. Parmi eux, une série d’entretiens de personnalités du monde de la photographie : Picto & Guests. Chaque semaine, vous retrouverez sur le site de Picto.fr, des rencontres en vidéo avec des experts qui partagent leur regard ou leur expérience de l’image et plus particulièrement du laboratoire et du tirage. Aujourd’hui, nous partageons l’entretien réalisé avec la directrice des Promenades Photographiques de Vendôme, Odile Andrieu.

Au printemps, la saison des festivals de photographie est lancée. Chaque année, à l’aube de l’équinoxe, la ville de Vendôme accueille les visiteurs venus de toutes les régions pour découvrir les expositions imaginées par l’équipe des Promenades photographiques ! Des photographies visibles en intérieur, notamment au manège Rochambeau, un espace de 1400m2, mais aussi en plein air. Cette manifestation est née il y a quinze ans, d’une volonté de proposer au public une alternative complémentaire aux festivals de photographie comme les Rencontres d’Arles ou Visa pour l’image. À cette époque, Odile Andrieu clos un chapitre de sa vie, elle abandonne son métier d’iconographe face aux changements drastiques inhérents à la crise qui touche la presse : « Dès le début des années 2000, nous étions contraints par la place et les budgets alloués à la photographie. On nous demandait de faire des choses à l’encontre de nos valeurs : celles de préserver les auteurs. J’avais l’impression de devenir schizophrène, à la fois de défendre une vision de la photographie et de l’iconographie et d’être contrainte de réduire les coûts et d’avoir des images de plus en plus illustratives et non plus informatives. Je me suis donc dit que c’était le moment pour moi de changer de métier.” Très proche des photographes, elle a souhaité répondre aux besoins de ces derniers qui ne se retrouvaient pas, à l’époque, dans les propositions des festivals français et désiraient une représentation plus variée de la photographie.

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans L'Interview