NewsPhoto

Les lauréats du prix Nouvelles écritures de la photographie environnementale dévoilés

Temps de lecture estimé : 3mins

Depuis sa création en 2016, le Prix Nouvelles écritures de la photographie environnementale organisé par le Festival Photo La Gacilly et le magazine Fisheye permet de mettre en lumière une nouvelle génération de photographes. Suite à leur appel à candidature, ce sont près de 300 dossiers qui ont été réceptionnés. Un premier choix s’est arrêté sur 12 photographes finalistes en lice pour l’édition 2021 du Prix, aujourd’hui les trois lauréat·es sont dévoilés, il s’agit d’Imane Djamil, Florence Goupil et Brieuc Weulersse.

Pour cette édition 2021, le Prix s’est affranchi de thématique pour mieux s’ancrer dans l’actualité et récompenser les « nouvelles écritures de la photographie environnementale ». Ce Prix s’adresse à des photographes en début de parcours professionnel sans condition d’âge ou de nationalité, quelle que soit l’approche photographique développée – plastique, documentaire, ou photojournalistique et récompense trois photographes. Témoins privilégiés des grands bouleversements sociétaux et environnementaux, les photographes développent notre représentation de l’environnement et motivent très souvent l’évolution de nos comportements par leurs sujets, leur approche et leur esthétique.

Le jury a consulté la totalité des dossiers reçus suite à l’appel à candidature, et à choisi 12 photographes finalistes : Joan Alvado, Florent Basiletti, Alexandra Dautel, Julia De Cooker, Imane Djamil, Florence Goupil, Pietro Lo Casto, Alí Marín, Juliette Pavy, Alexandre Silberman, Brieuc Weulresse et Ana Zibelnik.

Les Lauréats

Imane Djamil
Atlantide KM 130
Née en 1996, marocaine.
Atlantide KM 130 est le deuxième volet de l’œuvre d’Imane Djamil consacrée au littoral historique de la ville saharienne de Tarfaya. Imane Djamil réinvente l’approche documentaire en la travestissant au moyen de fictions et d’espace-temps polyptiques.

Florence Goupil
Shipibo-Konibo : les plantes guérisseuses
Née en 1990, franco-péruvienne
Dans cette série, Florence Goupil nous plonge au cœur de la communauté Shipibo-Konibo en Amazonie en proie à l’épidémie de la Covid-19. Son regard sensible et sa présence oubliée nous permettent d’entrer dans leurs intimités. Abandonnés des pouvoirs publics, les ShipiboKonibo n’ont qu’une seule solution pour se sauver d’une disparition annoncée.

Brieuc Weulersse
Researth
Né en 1994, français.
Dans une période de doute et d’effondrement annoncé, la recherche s’empare de notre avenir pour apporter réponses et solutions. Dans une approche documentaire renouvelée, Brieuc Weulersse franchit les portes de la recherche expérimentale et des universités.

Les lauréat·es bénéficieront d’un accompagnement pendant deux ans par le Festival Photo La Gacilly, d’une exposition personnelle produite et rémunérée par le Festival en 2021, une seconde en 2022 au Festival Photo La Gacilly-Baden en Autriche.

https://www.festivalphoto-lagacilly.com/

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    L'Edition

    Damien Daufresne, Fluctuations

    Damien Daufresne a la particularité d’être à la fois peintre et photographe. Undertow, aux éditions Blow Up Press, est sa première monographie. ...

    En voir plus dans News