Temps de lecture estimé : 3mins

Pour cette quatrième et dernière carte blanche, Jean-Matthieu Gautier, l’un des deux fondateurs de la revue EPIC que nous avons invités cette semaine, parle du rôle essentiel de leur média. Celui de raconter le monde en images, mais aussi de les accompagner d’un entretien avec ceux·elles qui les font. L’occasion également d’annoncer que la Revue EPIC lancera bientôt sa chaîne de podcasts pour dévoiler les coulisses des reportages à leurs lecteur·rices.

Un ami abonné à revue EPIC me parlait l’autre jour du sujet de Céline Croze : « Tant que nous serons en vie, nous nous verrons », publié dans notre numéro 2. C’est un sujet au images profondes avec des partis pris esthétiques très affirmés. « Ce n’était pas vraiment mon truc, cette photo-là, me dit cet ami. Pas forcément le genre d’images qui m’attirent l’oeil… Mais j’ai lu son témoignage, son parcours… J’ai trouvé cela fascinant et cela m’a amené à me replonger dans ses images et de les découvrir avec une force et une intensité que je n’aurais pas crues ».

South America © Céline Croze. Revue Epic Vol. 2

À l’origine de la création de revue EPIC il y a toujours eu la volonté de mettre en avant le travail de photographes. Mais surtout celle de leur donner la parole, de leur demander de nous raconter le hors champs de leurs images. En tant que « témoins » les photographes doivent, selon l’expression d’Henri Cartier-Bresson « tenir {leur} carnet de notes sous une double forme : image et texte}. Mais si l’on connait leurs photos, connait-on vraiment le carnet de notes des photographes ? L’occasion leur est-elle souvent donnée de raconter leurs histoires et ce qu’il y a derrière ? De dire ce qui les a amenés à créer leurs images et comment ? Quelles difficultés ils ont rencontrées ? Quel trésors d’imagination ils ont parfois dû déployer ? Quelles émotions ils ont pu ressentir ?

C’est précisément ce que nous nous proposons de faire avec revue EPIC: offrir aux photographes la possibilité de dire l’envers du décors, le hors champs, le pendant de l’image mais également l’avant (parfois au 125ème se seconde près) et l’après. Il nous semble aussi qu’en ces temps où la défiance vis-à-vis de la presse est très marquée, le public a besoin de comprendre comment raisonnent les photographes.

© Céline Croze. Revue Epic Vol. 2

Voilà pourquoi les grands récits photos que nous publions dans chaque numéro de revue EPIC se déclinent sur 24 pages de photos et 4 pages d’entretiens, suivies d’une double d’infographies, cartes et éclairages divers… À chaque fois, c’est une sorte de quatre mains qui se réalise entre photographe et éditeur, des allers-retours à n’en plus finir pour que chaque publication ressemble le plus possible à son auteur.

Pour aller plus loin, et conformément à la promesse faite à l’occasion de notre campagne de financement participatif au début de l’hiver 2020, nous allons très prochainement lancer nos podcasts. Nous reprendrons alors ces mêmes ingrédients d’un format très simple où le photographe raconte une image en particulier et nous en dévoile les coulisses.

Un homme se précipite sur sa moto la nuit. Guatemala, 2013. © Céline Croze. Revue Epic Vol. 2

19€ le numéro. 70€ abonnement annuel.
Pour vous abonner :
https://www.revueepic.com/
Le numéro 2 est disponible en pré-commande !

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e