Temps de lecture estimé : 5mins

Pour sa quatrième carte blanche, notre invitée, l’historienne d’art et critique suisse, Nassim Daghighian nous dévoile le projet de Nicole Hametner, intitulé Archetypes and the construction of an image, 2020-2021. Ce travail est actuellement présenté dans le cadre de l’exposition collective « Shared Spaces in Change » visible jusqu’au 30 janvier 2022 au Kornhausforum Bern.

Lors de promenades en forêt, Nicole Hametner découvre des constructions en bois : cabanes, petits prototypes réalisés par des enfants, terrains de jeux abandonnés et autres traces laissées par les humains. Elle est fascinée par ces formes primitives et fragiles, oscillant entre l’organique et la structure rigide, entre ordre et chaos. Ces motifs répétitifs renvoient l’artiste à son propre processus créatif et à sa réflexion sur l’émergence de toute image photographique. Ses pensées sont alors nourries par les bouts de bois trouvés par hasard et par les jeux de son imagination qui se rapprochent de l’univers visuel d’une enfant.

Nicole Hametner, de la série Archetypes and the construction of an image, 2021, impression pigmentaire sur papier Awagami, 404×274 cm. Courtoisie de l’artiste

Le projet est né au printemps 2020 alors que Nicole Hametner, mère d’une fillette de 2 ans et photographe indépendante dans une situation professionnelle peu claire en raison du confinement, éprouve le besoin de trouver un espace de quiétude. Les constructions qu’elle découvre dans les bois lui suggèrent une libre association d’idées, naviguant entre représentation et abstraction pure. Sa série photographique part de l’image d’une ombre d’animal projetée sur un morceau de papier blanc. Les divers objets trouvés deviennent petit à petit des photographies mises en scène. Progressivement se développe l’idée de la maison comme archétype ou symbole primordial, mais aussi comme point d’origine de l’image photographique.

Nicole Hametner, de la série Archetypes and the construction of an image, 2020, impression pigmentaire sur papier Awagami, 252×171 cm. Courtoisie de l’artiste

Nicole Hametner, de la série Archetypes and the construction of an image, 2020, impression pigmentaire sur papier Awagami, 252×171 cm. Courtoisie de l’artiste

Pour transmettre le fort impact des cabanes trouvées en forêt, la photographe expose de grandes impressions sur Awagami, un papier japonais (washi) à la texture riche, afin d’inviter les spectatrices et spectateurs à s’immerger dans les images, à les contempler et à réfléchir. L’artiste elle-même conçoit le processus photographique comme un dialogue constant entre ce que l’on voit, découvre et analyse, ce que l’on reconstruit sur la base d’une observation originale et ce que l’on tente d’exprimer en partant d’une idée abstraite et préexistante de l’image à réaliser.

Les cabanes ne sont que d’éphémères constructions dans le paysage sans cesse changeant. De même, les images sont pour Nicole Hametner comme des fragments qui émergent avant de disparaître lors du processus de création photographique.

– Nassim Daghighian

Nicole Hametner, de la série Archetypes and the construction of an image, 2020, impression pigmentaire sur papier Awagami, 252×171 cm. Courtoisie de l’artiste

« Les scènes résonnaient toutes d’une certaine intemporalité et d’une certaine tranquillité, elles montraient des traces, faisaient référence à une absence et pourtant, elles racontaient des histoires sur des moments ludiques passés lors d’un après-midi ensoleillé. Les archétypes peuvent être considérés comme ma propre méthode de travail. C’est un dialogue constant entre ce que l’on trouve au cours du processus de photographie et une idée abstraite déjà préexistante d’une image. J’ai réalisé que, dans ce travail, mon principal intérêt ne réside pas dans la scène concrète devant l’appareil photo, mais plutôt dans le caractère métaphorique de son apparence : la construction et la décomposition, les signes d’un courant d’air et la forte présence d’une absence. »
Nicole Hametner *

Nicole Hametner, Archetypes and the construction of an image, 2020-2021. Vue de l’exposition collective Shared Spaces in Change, Kornhausforum Bern, novembre 2021 ; photo : © Nicole Hametner

INFOS

Nicole Hametner (1981, AT/CH) a étudié la photographie à l’École supérieure d’arts appliqués de Vevey (CEPV, 2004-2008) où elle a obtenu le CFC puis le diplôme de la formation supérieure. Elle est également diplômée du Piet Zwart Institute de Rotterdam où elle a obtenu un Master en design (2014). Elle travaille comme photographe indépendante et enseigne la photographie à la HKB – Hochschule der Künste Bern. Ses projets personnels ont été régulièrement exposés et publiés en Europe depuis 2007.

Interview de Nicole Hametner à l’occasion de l’exposition collective Prix Photoforum 2020 au Photoforum Pasquart, Bienne, 3.3. – 4.4.2021 (en anglais) :
https://medium.com/flare-photoforum/archetypes-and-the-construction-of-an-image-377bcf5cc2b7

* La citation de l’artiste est tirée du texte de l’exposition Prix Photoforum 2020 mentionnée ci-dessus

EXPOSITION
Le projet de Nicole Hametner, Archetypes and the construction of an image, 2020-2021, est présenté dans le cadre de l’exposition collective :
Shared Spaces in Change
Du 19 novembre 2021 au 30 janvier 2022
Kornhausforum Bern, Berne, Suisse
kornhausforum.ch

Créé en 1998, le Kornhausforum est un centre d’art associatif logé dans un ancien entrepôt de blé, au cœur de la vieille ville de Berne. Depuis 2008, sa ligne artistique est centrée sur l’espace urbain à la croisée des histoires privées et publiques, du présent et de l’avenir. Ses activités sont principalement liées aux domaines du design, de l’architecture et de la photographie.

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e