L'Invité.e

Notre invité de la semaine est François Cheval

Portrait d'enfant de François Cheval
Temps de lecture estimé : 3mins

Pour cette semaine aux couleurs d’Arles, nous recevons François Cheval, commissaire d’expositions engagé. Après trente quatre ans de services publics, François Cheval crée avec Audrey Hoareau “The Red Eye”, une entité pour la photographie, pour les photographes. “The Red Eye”, une manière de dire son attachement pour voir autrement le monde.

Ce qui a été expérimenté auparavant dans les musées, à travers le monde, avec Y. Kusama, Erro ou aujourd’hui avec Olivier Culmann ou Isabel Munoz relève de la même lecture. Ce monde est mal fait ! Il faut l’interpréter pour mieux le modifier…

Le Portrait chinois de François Cheval :

Si j’étais une œuvre d’art : une pièce maîtresse de la calligraphie chinoise, 兰亭序(lantingxu) de 王羲之 (Wang Xizhi, 303-361), préface du pavillon des orchidées. Gymnastique quotidienne du lettré, la calligraphie, dans l’acte, réussit à transcender la différence culturelle, à imposer son rythme, et la beauté universelle d’un trait d’encre sur papier.
Si j’étais une œuvre d’art : Une œuvre de Daniel Pommereule. Monument aux vivants, 1976. Lames d’acier, hameçons et plomb 24 x 29 x 20 cm
Si j’étais un musée ou une galerie : Trop vu de musées et visité trop de galeries. Aucun avis.
Si j’étais un(e) artiste (tous domaines confondus): Carlo Gesualdo
Si j’étais un livre : La conjuration des imbéciles. John Kennedy Toole.
Si j’étais un film : Les Cheyennes. John Ford. 1964
Si j’étais un morceau de musique : English tapas par Sleaford Mods
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Par roulement, Stephen Shames, Patrick Tosani, Isabel Munoz, Baptiste Rabichon, Jean-Pierre Sudre, Rodchenko, Patrick Bailly Maitre-Grand, Olivier Culmann…, suite sans fin. Je ne vis pas avec des « œuvres » mais avec des amis.
Si j’étais une citation : « Sauf quand elles sont à l’ordre de l’armée, les citations n’ont pas besoin d’être exactes ». Pierre Dac.
Si j’étais un sentiment : « On peut promettre des actes, mais non des sentiments… » Nietzsche.
Si j’étais un objet : Un tire-bouchon
Si j’étais une expo : la prochaine que je mettrais en œuvre avec « The Red Eye ».
Si j’étais un lieu d’inspiration : Partout où je me trouve.
Si j’étais un breuvage : Chambolle-Musigny. Premier cru. Les amoureuses. 2009
Si j’étais un héro/héroïne : Andreu Nin
Si j’étais un vêtement : le couvre-chef de Camilo Cienfuegos.

Toute le semaine, retrouvez la carte blanche de notre invité :
> Carte blanche à François Cheval : P.L.A.N.È.T.E.S. de Tosani (mardi 4 juillet 2017)
> Carte blanche à François Cheval : Ming, le fossoyeur (mercredi 5 juillet 2017)
> Carte blanche à François Cheval : Pour un festival de photographie utile ! (jeudi 6 juillet 2017)
> La Playlist 100% Rock de François Cheval (vendredi 7 juillet 2017)

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e