261 Views |  Like

Rencontre avec Dominique Darde, conservatrice du musée de la Romanité de Nîmes

Temps de lecture : 48 secondes

Nous l’avions annoncé dans notre article du 1er juin, ce musée nouvelle génération qui repense l’archéologie et la muséographie à l’aune des techniques les plus avant-gardistes et place Nîmes en rivale de sa jumelle romaine, Arles.
On entre de plein pied dans 25 siècles d’histoire par cet écrin tout de légèreté et de lumière signé Elizabeth de Portzampac qui a su parfaitement relever le défi d’après Dominique Darde à l’origine de ce projet depuis son arrivée en 1985 alors jeune diplômée de la Sorbonne.
Helléniste et latiniste celle qui avait participé à des fouilles sur différents sites nîmois voit la consécration de sa vie se matérialiser enfin.
Elle a répondu à nos questions à l’issue d’un parcours captivant qui mêle multimédia et réalité augmentée avec les nombreux trésors présentés dans une approche chronologique et thématique conçue avec l’architecte. Parmi les suggestions d’Elizabeth de Portzampac, la création d’un espace central, appelé atrium autour duquel se déroule le parcours et 3 balcons superposés qui traitent du sanctuaire de la Fontaine, à l’origine de la ville, les boîtes de savoir, sas d’entrée pédagogique dans chaque période et le jardin archéologique.

Infos pratiques :
Exposition temporaire : les Gladiateurs
jusqu’au 24 septembre 2018
Tarifs :
plein : 8 €
réduit : 6 €
Ouvert tous les jours :
du 2/6 au 30/6 et du 1/9 au 4/11
10h – 19H
https://museedelaromanite.fr/