Temps de lecture : 1 minute et 2 secondes

C’est la photographe Soraya Hocine qui clot la programmation de l’année de la galerie montpelliéraine Anna Gabrielli, avec sa série intitulée Opium. Ce travail a été réalisé en 2014-2015 suite à une collaboration artistique avec la compagnie chorégraphique La Zampa (théâtre de Nîmes) autour de la notion universelle de « peuple » guidée par la pensée d’Hannah Arendt.

D’une grande sensibilité, Soraya décèle les détails qui peuvent échapper à notre regard et nous les soumet avec délicatesse. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle choisit toujours des supports en parfaite adéquation avec son travail. Ici, ce sont des tirages Fresson couleur (ndlr : méthode artisanal de tirage au charbon direct en couleur)  d’une grande profondeur. Au premier regard, ce qui nous saisit face à la série Opium, c’est le sentiment de solitude et d’isolement qui se dégage de chacune d’entre elles. Sans doute est-ce là que se logent la vacuité, le vide ou le manque, portés par les mots de Mauriac « Chacun de nous est un désert.. ».

Opium est présenté sous la forme d’un journal intime dont les images ne portent aucune trace d’intrusion ou d’obscénité. Elle photographie ici des résidents d’une pension de famille d’une fondation d’utilité publique. Elle fait se rencontrer photographies familiales ou d’archives et photographies contemporaines, le passé et le présent, une façon d’exprimer ses pensées et de réfléchir à sa propre identité. Pour questionner cet « espace refuge », les souvenirs, les marques de la vie, le quotidien côtoient de vastes paysages propices au rêve et l’imaginaire rythme l’espace désertique.

L’exposition est visible jusqu’à la mi-janvier.

EXPOSITION
Opium, « chacun de nous est un désert… »
Soraya Hocine
Du 2 décembre 2016 au 14 janvier 2017
Galerie Anna Gabrielli
33, avenue F. Delmas
34000 Montpellier
http://galerieanniegabrielli.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X