703 Views |  Like

Anne Immelé, directrice artistique de la Biennale Photo de Mulhouse

Temps de lecture : 2 minutes et 3 secondes

9 Lives magazine fait sa rentrée ! Pour cette première semaine, nous accueillons Anne Immelé, photographe, co-fondatrice et directrice artistique de la Biennale Photo de Mulhouse. Evénement qui a vu ses dates perturbées par la crise sanitaire, initialement prévue en juin dernier, la 4ème édition de BPM est inaugurée ce week-end. Visant à soutenir la photographie contemporaine, la Biennale présente une quarantaine d’artistes à Mulhouse et ses environs. Jusqu’à vendredi, notre invitée partagera avec nous ses coups de cœur, mais aujourd’hui place à son portrait chinois.

Les photographies d’Anne Immelé interrogent notre rapport au territoire dans ses multiples dimensions : géographique, humaine, sociale mais aussi mémorielle et poétique. C’est à travers l’édition et l’accrochage que ses images entrent en dialogue les unes avec les autres, créant un terrain de confrontation. Anne Immelé expérimente des rapprochements, montrant simultanément des visages et des vues de lieux chargés de nos mémoires individuelles ou collectives. Par ce moyen, elle renouvelle un questionnement sur le vivre ensemble et sur le partage d’une expérience commune.

Docteur en art, Anne Immelé exerce une activité de commissariat d’exposition, qui prend appui sur les recherches théoriques, engagées depuis son Master en Arts Visuels à l’Université Laval de Québec, Canada (1997). Elle a développé une réflexion sur la mise en espace de la photographie et sur le médium de l’exposition en lui-même. Ses recherches curatoriales font suite à une thèse de Doctorat en Arts, soutenue en 2007 à l’Université de Strasbourg, à paraître sous le titre « Constellations photographiques » chez Médiapop éditions.

En 2013, elle fonde, avec Jean-Yves Guénier, la Biennale de la photographie de Mulhouse dont elle assure la direction artistique et le commissariat de certaines expositions. Anne Immelé, vit et travaille dans l’espace Rhénan, elle enseigne à la HEAR, Haute école des arts du Rhin.

http://www.anneimmele.fr/
http://www.biennale-photo-mulhouse.com/2020/

Portrait chinois d’Anne Immelé

Si j’étais une œuvre d’art : L’abbaye de Sénanque
Si j’étais un galerie ou un musée : Le Kunstmuseum de Bâle
Si j’étais un artiste (tous domaines confondus) : Une multiplicité d’artistes
Si j’étais un livre : Austerlitz, W.G.Sebald
Si j’étais un film : Alice dans les villes, Faces, Le Miroir, Au hasard Balthazar, La passion selon Saint Matthieu, Persona, La chambre verte…
Si j’étais un morceau de musique : La Chambre, Kat Onoma
Si j’étais une photo accrochée sur un mur : Edith, Chincoteague Island (Virginie), 1967 (d’ Emmet Gowin)
Si j’étais une citation : « La disjointure, n’est-ce pas la possibilité même de l’autre ? » Jacques Derrida
Si j’étais un sentiment : L’intensité
Si j’étais un objet : Rolleiflex ou Hasselblad
Si j’étais une expo : Une multiplicité d’expositions
Si j’étais un lieu d’inspiration : Un lac vosgien
Si j’étais un breuvage : De l’eau, du pinot noir, du thé, du café…
Si j’étais un héros ou une héroïne : Le héros ou l’héroïne du roman que je suis en train de lire
Si j’étais un vêtement : Une veste noire

Retrouvez les cartes blanches de notre invitée

> Carte blanche à Anne Immelé : La Constellation et les plis du présent : Raymonde April et Pascal Amoyel (le mardi 8 septembre 2020)
> Carte blanche à Anne Immelé : La constellation, l’intensité et le désir : Vincent Delbrouck, Nolwenn Brod (le mercredi 9 septembre 2020)
> Carte blanche à Anne Immelé : Avant l’effacement : Ester Voplon, Thomas Hauser, Isabelle Giovacchini (le jeudi 10 septembre 2020)
> Carte blanche à Anne Immelé : Ce noir tout autour qui parait nous cerner (le vendredi 11 septembre 2020)

INFORMATIONS PRATIQUES

mar01sep0 h 00 minsam31oct(oct 31)0 h 00 min4ème édition de BPM - Biennale Photo de MulhouseThis is the EndType d'événement:Exposition,Festival