Temps de lecture estimé : 4mins

Pour sa première carte blanche, notre invitée de la semaine, Stéphanie Retière-Secret, directrice du Festival Photo La Gacilly, a choisi de nous présenter la première lauréate de la résidence Ruralité(s) organisée par la manifestation. La photographe Aglaé Bory présentera à la bergerie, du 1er juillet au 31 octobre, le fruit de cette résidence réalisée cet hiver à la Gacilly sous le titre “Les horizons, cartographie des possibles”.

Le Festival Photo La Gacilly avait déjà auparavant accompagné des projets au long cours mais je souhaitais proposer un cadre propice à la rencontre, à l’immersion comme le permet une résidence de création. Il y avait également ce souhait de déconstruire cette image simplifiée qui nous est renvoyée de la campagne, un peu oubliée et souvent méprisée. C’est finalement autour de cette double problématique qu’est née l’idée de créer une résidence de création Ruralité(s). Intéressé par le projet le musée de Bretagne des Champs Libres à Rennes a souhaité s’associer au projet et a permis de donner une dimension supplémentaire au sujet et bien sûr également pour l’artiste sélectionné·e. A l’issue d’un appel à candidature, nous avons retenu la proposition d’Aglaé Bory intitulée Les horizons, cartographie des possibles. Aglaé s’est installée pendant 2 mois cet hiver à La Gacilly et a pu développer ce projet malgré un contexte Covid qui complexifie évidemment le travail en résidence. Comme tout travail en résidence il a fallu à chacun·e trouver sa place, être disponible, sans interférer, créer ce dialogue fertile autour de son projet.

Les horizons, cartographie des possibles © Aglaé Bory

Aglaé Bory fait partie de cette nouvelle génération de photographes qui placent l’humain au cœur de leur travail. Cette artiste s’affranchit des codes de la photographie humaniste en développant une esthétique et des fictions qui prennent appui sur une démarche documentaire. Son travail s’ancre dans une réalité parfois tragique d’une société qui ne donne pas les mêmes chances à tous cependant la figure humaine, au centre de sa photographie, se pose face à nous avec justesse et sans dramaturgie.

Issue d’une formation en histoire de l’art et diplômée de l’Ecole nationale supérieure de la photographie d’Arles, Aglaé Bory attache également beaucoup de soin à la forme avec une esthétique travaillée qui explore les codes de la photographie plasticienne. C’est sans doute cette double approche qui lui a valu d’être remarquée et exposée dans de nombreux festivals. Aglaé Bory se fait connaître sur la scène artistique grâce à Corrélations, une série d’autoportraits qui intégrera par la suite les collections de la Bibliothèque nationale de France. Elle participe également à la commande du Fonds national d’art contemporain Flux, une société en mouvement avec son projet documentaire sur l’exil intitulé Figures Mobiles. Elle est la lauréate 2020 du Prix Caritas de la Photo Sociale avec Odyssées.

Dans ce travail réalisé au cours de cette résidence de création Ruralité(s) à La Gacilly, Aglaé Bory interroge l’espace intime et poétique de l’horizon. Insaisissable et pourtant omniprésent dans nos paysages, l’horizon est cette ligne mouvante, ce point de convergence de nos regards et de nos pensées mais également cette ligne de démarcation entre le visible et l’invisible.
Pensée comme une installation, cette série aborde la verticalité de l’horizon, de celui qui regarde ou qui est regardé. Ce parti pris photographique interroge nos façons d’habiter un monde partagé et pluriel à la fois. Elle s’approprie l’histoire des personnes qu’elle rencontre et la réinvente par ses compositions et les surimpressions narratives qui se jouent dans ses images.
« Nous avons besoin plus que jamais d’horizons partagés. Nous faisons des images pour créer du sens, pour réinventer les liens qui fondent une société, pour nous redonner des horizons communs, une identité en mouvement et pour ainsi faire histoire. » En vivant au cœur de ces paysages et en rencontrant celles et ceux qui les habitent, qui les travaillent, qui les rêvent, Aglaé Bory nous donne à voir, à imaginer l’infini des possibles de nos ruralités.

Exposition à la Bergerie au Festival Photo La Gacilly du 1er juillet au 31 octobre 2021.

https://www.festivalphoto-lagacilly.com/

INFORMATIONS PRATIQUES

jeu01jul10 h 00 mindim31oct(oct 31)19 h 00 minFestival La Gacilly Photo 2021 Organisateur: Association Festival Photo La Gacilly Type d'événement:Festival,Photographie

A LIRE
Aglaé Bory, lauréate de la première résidence Ruralité(s)
Aglaé Bory, première lauréate du Prix Caritas Photo Sociale

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e