Temps de lecture estimé : 4mins

Le cycle « Mémoires et ruralités », programmation de Christine Ollier pour le Moulin Blanchard, en partenariat avec la Pocket Galerie et le Parc Naturel Régional du Perche, prolonge le Champ des Impossibles.02 pendant tout l’été. A travers l’écriture artistique de 5 artistes dont 3 venus en résidence de création, cet ensemble d’expositions permet de plonger dans l’histoire du Perche, de ses habitants et de leur vie quotidienne. Irène Jonas sociologue et photographe est venue à Perche-en-Nocé courant de l’automne-hiver 2020-21 pour travailler sur le territoire.

© Irène Jonas / Agence Révélateur

© Irène Jonas / Agence Révélateur

Depuis toujours, elle alterne entre les deux disciplines ou les entremêle. « Souvent l’écriture sociologique me vide alors que la photographie me remplit. J’ai démarré la photo peinte quand l’époque ne s’y prêtait pas vraiment. Dans les années 80, les démarches photographiques étaient principalement sans retouche. C’est à l’avènement du numérique et au retour en grâce des techniques anciennes que mon travail a commencé à recevoir un certain écho, explique-t-elle. Je travaillais en noir et blanc et souhaitais rehausser l’atmosphère nostalgique de mes images en les retravaillant, au début en testant des encres acryliques, puis avec de la peinture à l’huile, un peu à la manière de l’artiste tchèque Jan Saudek ou de l’américaine Elizabeth Lennard. J’ai besoin de temps pour oublier les couleurs réelles de l’image, avant d’y apposer mes propres couleurs, que j’appelle les ‘couleurs du souvenir’ ».

© Irène Jonas / Agence Révélateur

© Irène Jonas / Agence Révélateur

Les couleurs de la mémoire

La nostalgie déborde de chaque image. A mi-chemin entre couleur et noir & blanc, les photographies d’Irène Jonas donnent l’impression que le temps a disparu, que le passé peut resurgir à tout moment, que la mémoire est un fil qui nous lie tous ensemble.

A sa manière donc si particulière, Irène Jonas a réalisé un travail sur le Perche et ses habitants : « Mémoires de campagne », dans le cadre d’une résidence artistique au Champ des impossibles. En parallèle d’une intense campagne photographique offrant une fresque pittoresque des paysages et de ce qui les peuple – architectures, paysans et animaux – elle a procédé à une trentaine d’entretiens auprès de différents habitants : des Percherons de souche, des Percherons partis ailleurs et parfois revenus, des néo-ruraux, etc.
« L’objectif est de documenter la transition en cours entre cette ruralité qui disparaît et une néo-ruralité qui est en train de naître. Exode urbain, urbanisation de la campagne… nous sommes à un moment charnière, où il me semblait intéressant de s’interroger sur ce que veut dire “être d’ici”, “redevenir d’ici” et “devenir d’ici”, alors que l’entrée dans le 21e siècle apporte de nombreux bouleversements. Ma nostalgie n’est pas triste, plutôt aigre-douce. Ce n’était pas forcément ‘mieux avant’, mais il y avait une beauté qu’on a peut-être un peu oublié ».

© Irène Jonas / Agence Révélateur

© Irène Jonas / Agence Révélateur

Cette exposition est accompagnée d’une publication éditée en collaboration avec Christine Ollier – dans la collection des Carnets du Champ des Impossibles aux Editions Filigranes – qui analyse les moments de confrontation et de dialogue de la population rurale ancestrale avec les nouvelles couches néo-rurales qui, depuis les années 1980, délaissent la grande ville pour s’installer dans le Perche. Une approche documentaire et sociologique précieuse pour mettre en perspective l’évolution du territoire, sa dynamique sociale et culturelle et les liens qui se créent entre ces populations au départ distinctes et qui devront bien finir par s’entendre.

INFORMATIONS PRATIQUES

ven09jul(jul 9)10 h 30 mindim19sep(sep 19)18 h 30 minMémoires et ruralités du Champ des ImpossiblesExposition collectiveMoulin Blanchard, 11 Rue de Courboyer 61340 Perche-en-NocéType d'événement:Exposition,Photographie


Dans le cadre du Champ des Impossibles, Pierre Faure expose au Moulin Blanchard tous les week-ends de 14h à 18h30. A voir également à Perche-en-nocé : Moulin Blanchard : Catherine Poncin et Irène Jonas. Au Parc Naturel Régional du Perche : Guillaume Zuili (tous les jours) et Nicolas Krief à la Pocket galerie du vendredi au dimanche.
Infos : www.lechampdesimpossibles.com

A LIRE
Les Femmes s’exposent Houlgate 2021 : Irène Jonas, l’épaisseur du temps
Irène Jonas, invitée d’honneur pour la 4ème édition des Femmes s’exposent
Irène Jonas : Crépuscules, une histoire de nominations et de renaissances
“Et pourtant elles photographient&” Sortie de l’étude sur les parcours des femmes photographes Rencontre avec la sociologue Irène Jonas
Irène Jonas, photographe et sociologue, est notre invitée
Écrire et Percevoir… Dormir dit-elle de Irène Jonas

Emmanuel Berck
Après une trentaine d’années dans la communication et la traduction, majoritairement dans le secteur des nouvelles technologies, Emmanuel Berck est devenu rédacteur indépendant en 2019. Il accompagne ainsi des entreprises dans l’élaboration de leurs stratégies éditoriales, à travers la rédaction de tribunes libres, de témoignages clients ou d’articles destinés à la presse. Il développe parallèlement une activité de pigiste pour différents magazines locaux ou nationaux, comme « Pays du Perche », « Pando » et « Profession Photographe ». Ses thèmes de prédilection sont l’environnement et la transition agricole, l’évolution climatique et la préservation de la biodiversité, et les enjeux liés à l’alimentation en circuits courts. Installé dans le Perche depuis 20 ans, il s’appuie sur un réseau d’acteurs locaux très divers qui lui permet d’analyser en profondeur les problématiques qu’il traite dans ses articles. Il aime en outre rédiger des portraits mettant en relief le travail de l’artiste ou l’artisan – le geste et les outils – son savoir-faire, son parcours et ses préoccupations actuelles. Emmanuel a réalisé 11 portraits d’artistes du Champ des impossibles.02, publiés dans l’hebdomadaire « Le Perche » durant l’été 2021. Il a également écrit deux entretiens avec deux artistes du Champ des impossibles, à paraître aux Editions Filigrane.

    You may also like

    Photo

    Hunt, une série de Jean-Luc Feixa

    Avant de prendre nos quartiers d’été, nous partageons avec vous la série “Hunt” réalisé par le photographe bruxellois Jean-Luc. Dans ce travail, ...

    En voir plus dans Evénements