Temps de lecture estimé : 3mins

Le MUSEC, musée de Lugano, en collaboration avec la galerie 29 Arts in Progress de Milan organise pour la troisième année consécutive un prix dédié aux jeunes photographes de moins de 36 ans. Les candidatures ont été envoyées au début de l’été pour que le jury international puisse choisir les 4 lauréats de l’édition 2021. Les travaux des quatre jeunes photographes seront exposés au MUSEC du 23 septembre au 27 février 2022. Retrouvez dans cet article le palmarès.

Le jury international, présidé par le photographe allemand Han Georg Berger, a reçu les 160 candidatures en provenance du monde entier. C’est le photographe vietnamien Khanh Bui Phu et le très jeune photographe syrien Mouneb Taim ont remporté conjointement le premier prix, doté d’une bourse de 5000 CHF. Ensuite, toujours ex-aequo, on retrouve le photographe indien Avinash Mishra et le photographe chinois Li Zhang.
Le jury a également décerné une mention spéciale aux deux photographes bangladais Ahmed Rayhan et Shifat Shifatunnabi pour leur candidature.

© Khanh Bui Phu

Khanh Bui Phu (né en 1987) – Vietnam – a présenté son projet “Make a nomadic living on the water ecosystem“. Avec une grande intensité poétique et une utilisation habile du contraste des couleurs, la série dépeint la vie des pêcheurs nomades sur le lac Tuyen Lam dans la province de Lam Dong, au Vietnam.
Les pêcheurs de Khanh Bui Phu ne peuvent suivre le rythme du mode de vie moderne, de la pollution environnementale, de la déforestation et de l’érosion des écosystèmes naturels qui menacent leurs moyens de subsistance. Le jury a également noté une forte charge narrative et une langue qui correspond sans doute de très près à la littérature moderne de son pays.

© Mouneb Taim

Mouneb Taim (né en 2001) – Syrie – A présenté sa série “War Notes“. Un document impressionnant sur la vie quotidienne pendant la récente guerre qui a ensanglanté la Syrie. Le projet est chargé d’un message lyrique et le jeune photographe exprime son sentiment de faire partie d’une culture blessée. Ses photos ont une profonde note d’espoir qui finit par prévaloir au milieu de la destruction. Il fait partie de la communauté LGBT et s’est vu retirer et confisquer son matériel photographique lorsqu’il a été arrêté pour son homosexualité par des organisations islamiques pendant la guerre.

© Avinash Mishra

Avinash Mishra (né en 1999) – Inde – La série “The Colors Empire” du photographe indien a été prise lors de la célèbre “cérémonie des couleurs” à Mathura. Avec un langage fortement orienté vers le rendu de masses en mouvement, l’artiste, par le choix de la photographie noir et blanc, transforme la substance des contrastes chromatiques en une représentation vivante de l’humanité et du sens religieux de la vie.

© Li Zhang

Li Zhang (né en 1991) – Chine – avec sa série de photographies “When I was a Child“, Li mène une enquête introspective sur son enfance en retravaillant de vieilles photos prises par son grand-père à l’aide d’un scanner et d’un appareil photo. De cette façon, avec un langage teinté d’une subtile poésie, et grâce à une technique innovante, il augmente la valeur et la capacité expressive d’un lien intime entre générations, construisant un pont visuel et stylistique entre les années 1990 et notre époque.

http://www.musec.ch

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    Photo

    Magma, une série de Maëva Benaiche

    Cette semaine, nous avons choisi de vous présenter le travail de Maëva Benaiche intitulée “Magma”, une série introspective interrogeant les fêlures de ...

    En voir plus dans News